Le site du bricolage
Voir la liste des Magasins de bricolage en France

La réussite de vos ouvrages de maçonnerie commence par la réussite du dosage du béton et du mortier

Le mortier et le béton sont utilisés pour plusieurs types d’ouvrage et de fabrication. Selon vos besoins, chaque composant aura un dosage différent. Pour plus de précision dans les quantités à mélanger au cours du processus de composition du mortier et du béton, des calculs élémentaires sont nécessaires. Dans la pratique, la qualité de tous vos travaux repose sur un simple respect des règles de sécurité en veillant particulièrement aux conseils et astuces afin d’éviter de commettre les erreurs fréquentes. Pour ce faire, il vous est conseillé de vous munir des outils de travail appropriés. Le dosage de votre mortier et de votre béton ne peut donc être qu’un véritable succès dès lors que vous suivez toutes ces indications, bien que l’utilisation des mortiers et bétons prédosés soit une alternative intéressante pour les petites quantités (moins de 20 kg) et les très gros volume (plus de 3 m3) et ce malgré leur prix.
La mise en œuvre d’un ragréage
L’opération de ragréage en construction consiste à éliminer toutes formes de défauts et d’irrégularités situées ...
Monter une cloison en carreaux de plâtre
Le montage d’une cloison en carreaux de plâtre ne nécessite pas toujours l’intervention d’un professionnel ...
Faire du mortier et du béton
Faire du mortier ou du béton n’est pas compliqué. Cependant, il faut savoir que leur composition doit varier ...

En termes de mortier et de béton, la qualité se traduit par une construction résistant aux éléments naturels tels que le vent, la pluie ou le soleil. Au préalable, il est important de calculer le volume de béton à utiliser selon l’ouvrage à réaliser et le volume d’eau pour le gâchage, qu’il s’agisse du béton ou du mortier. Après seulement, vous serez amené à vous procurer les ingrédients indispensables à la composition puis à la réalisation dès que vous aurez les bons outils sous la main.

Les opérations préparatoires

Le mortier sert essentiellement à fabriquer des éléments utiles et nécessaires dans le domaine du bâtiment tels que les briques, les parpaings ou même les enduits de façade. Ainsi, il se compose généralement de sable sec de construction pouvant être du sable fin (dont la granulométrie est de type 0,2 millimètre et la densité est de 1,5 tonnes par m3) ou du sable à maçonner (à 0,5 millimètre et de même densité), de l’eau et de la chaux sur laquelle repose le niveau d’élasticité du mortier. Par ailleurs, le béton est destiné à la construction d’éléments nécessitant une solidité accrue tels que les fondations et les dalles. Pour cette caractéristique fondamentale, le béton nécessite du ciment, du sable sec de construction, du gravier, de l’eau et de la ferraille. Plus celle-ci sera rouillée, mieux sera l’adhérence entre les différents composants pour donner un béton armé solide.

Afin de parfaire le dosage et assurer le transport de ces composants sur le chantier, il est recommandé de disposer en permanence d’un seau, d’une brouette, d’une pelle, d’un bac à gâcher ou d’une bétonnière. De plus, il convient de vous assurer que vos outils conservent les mesures « standards ». Par exemple, 60 kilogrammes de sable devraient faire 40 litres, 4 seaux ou 8 pelles. Si vous enregistrez d’autres mesures, réadaptez la conversion.

Par ailleurs, il est bon de savoir que pour déterminer la taille du bloc de béton à fabriquer, il suffit de mesurer le volume à combler en multipliant sa longueur par sa longueur puis par sa hauteur. Quant à l’eau nécessaire à l’obtention d’un bon mélange, aussi bien en mortier qu’en béton, elle correspond à la moitié de la quantité de ciment utilisé. De ce fait, 50 litres d’eau seront destinées à 100 kilogrammes de ciment, lequel devra être conservé dans un lieu sec pour garder ses caractéristiques propres.

La fabrication du mortier et du béton

La fabrication peut se faire manuellement. À l’aide d’un bac à gâcher ou sur un sol propre, faîtes un tas avec le sable pour du mortier en y ajoutant des gravillons pour du béton. Disposez ensuite un espace sur le milieu pour accueillir le ciment que vous devez déverser. En mélangeant, faites de petits tas. Avant d’ajouter l’eau, il faut brasser les éléments à sec, il faudra tamiser le sable au préalable pour du mortier à joint. Puis créez des petits canaux pour répandre l’eau. Des mouvements vers l’intérieur seront alors les plus adaptés pour un meilleur mélange. Du moment que vous parvenez à un aspect homogène, vous pouvez arrêter.

Autrement, vous pouvez utiliser une bétonnière électrique ou thermique de 90 litres pour un mélange mécanique dans un chantier d’une envergure plus importante. Au préalable, assurez-vous que le chantier est pourvu d’une installation électrique. Votre première opération consiste à introduire 2 litres d’eau dans la cuve. Suivent les gravillons pour le béton uniquement, et le sable dans les deux cas. Attendez quelques minutes avant de reverser 2 litres d’eau une nouvelle fois puis du ciment.

Afin que le mélange présente la maniabilité recherchée, il vous est ensuite recommandé d’ajouter de l’eau progressivement dans la cuve. En outre, cette technique vous permet de gagner un temps considérable par rapport à l’ampleur des travaux et c’est moins fatigant bien sur. De plus, le mélange obtenu s’avère plus homogène comparé à la mixtion manuelle. Par mesure de précaution, une bétonnière en pleine charge ne doit pas être déconnectée. De même, ni sa couronne ni son pignon ne devra être graissé en charge.

Dosages de mortier et de béton

Pour un seul sac de ciment de 50 kg utilisé, la fabrication de chape sur un sol en béton requiert en plus 200 kg de sable à maçonner et 25 litres d’eau. Autant d’eau sera nécessaire pour l’assemblage de briques avec du mortier bâtard pour une surface de 7m2, les autres composants étant 25 kg de chaux, 200 kg de sable fin, 50 kg de sable à maçonner et 25 litres d’eau. Pour obtenir un mètre cube de mortier de joint pour pierres et de joint pour brique, utilisez respectivement 50 kg et 25 kg de ciment avec autant de chaux, 65 kg de sable fin (tamisé) et 25 litres d’eau.

Afin de former un mètre cube de béton pour des linteaux ou des poutres, il est indispensable de disposer de fer lisse, de fer torsadé, d’un chaînage carré, de 8 sacs de ciment de 50 kg chacun, de 8 sacs de sable sec de 90 kg, de 8 sacs de gravillons de 130 kg et de 200 litres d’eau. Par contre, un mètre cube de béton destinée à la fondation se fabrique à partir de semelle de ferraille, de 7 sacs de ciment, de 7 sacs de sable sec de 90 kg, 7 sacs de gravillons de 175 kg et de 175 litres d’eau. Pour une dalle de compression, un sol de garage ou une terrasse les dosages restent les mêmes exceptée la ferraille qui sera remplacée par du treillis soudé.

Si vous voulez fabriquer du béton pour dalle ou en fondation à partir d’une bétonnière, tenez compte des dosages suivants : 25 kg de ciment, 45 kg de sable, 85 kg de gravier, 12 litres d’eau. Ainsi pour 1m3 de béton, refaites cette opération 14 fois avec la bétonnière. Pour du mortier, mélangez 25 kg de ciment, 120 kg de sable soit 80 litres ou 8 seaux ou 16 pelles, 12 litres d’eau.

Les alternatives au dosage de mortier et de béton

Les mortiers prédosés sont disposés immédiatement dans des sacs à des doses prédéfinis. Il est préférable d’en mélanger le contenu du sac sur un sol propre ou bien une bâche plastique. Vous n’aurez plus qu’à incorporer l’eau petit à petit de façon à avoir la consistance voulue. Le mélange obtenu sera rapidement homogène tout en affichant la meilleure qualité. Aussi, le marché vous offre les mortiers d’étanchéité, de finition, universel, bâtard ou colle.

Vous disposez du béton prêt à l’emploi, transporté et livré par un camion-toupie de 10 mètres cube. Autrement, vous avez les bétons allégés destinés à des ouvrages tels que le plancher des greniers. Dans ce cas, élaborez une chape armée de 4cm avant la pose d’un revêtement de sol.

À chaque type d’utilisation correspond un mortier ou du béton d’une qualité bien définie. Les adjuvants permettent d’améliorer cette qualité à travers l’aspect intérieur ou extérieur. Par exemple, si le type d’adjuvant utilisé est plastifiant, la matière qui en découle sera plus liquide sans toutefois changer la proportion en eau. Sinon, il peut être durcisseur, antigel, colorant ou imperméabilisant.

Complément d'information
Fiche © Leroy Merlin
© Fiche Leroy Merlin Fiche pratique réussir le dosage du mortier et du béton Fiche pratique réussir le dosage du mortier et du béton
 
Réussir la pose d’une couverture en bardeaux bitumés
Les bardeaux bitumés ou tavaillons ou « shingles » sont un revêtement de toiture qui nous vient directement des Etats-Unis. Leur pose ne requiert aucune compétence particulière du fait de leur ...
Réussir la pose des piliers et portail
La mise en place de piliers et de portails se trouve être une tâche tout à fait réalisable par soi-même, étant donné que toutes les étapes à réaliser seront clairement décrites le long de cette page. ...
Préparation des matériaux avant la peinture
Dans le cas des revêtements en pierre, ce seront des fissures ou des imperfections qui seront les plus fréquentes. Le principal problème des supports en fer est la rouille due aux diverses ...
 
 

Merci de respecter le ©Copyright 2007-2014
Textes protégés par Copyscape.Com
Celebrities pictures