Le site du bricolage
Voir la liste des Magasins de bricolage en France

Éviter les jeux et les grincements de porte en plaçant correctement la charnière

Trois règles essentielles sont à respecter avant de placer une charnière. Primo, il est indispensable de vérifier le sens d’ouverture de la porte. Pour cela, notez qu’il existe deux types de charnières, celle à main droite et celle à main gauche. Ces désignations concernent le sens d’ouverture de la porte. Une ouverture dans le sens des aiguilles d’une montre correspond à la main droite, dans le cas contraire, il s’agit de la main gauche. Secundo, le nombre de charnières à utiliser est en fonction de la dimension et du poids de la porte. Pour les portes légères, deux à trois charnières suffisent. Une porte lourde en nécessite au moins 3. L’usage des charnières à bague de roulement devient indispensable à partir de 25 kg. Enfin, avant de placer la charnière, n’oubliez pas de vérifier la position de la porte. En intégrant l’épaisseur du revêtement du sol, elle doit être correctement posée dans le chambranle, avec une fente de 3 mm à partir du sol (pour l’aération) et un léger jeu sur les côtés et en haut.
Réussir la pose d’une fenêtre ou d’une porte-fenêtre
Poser une fenêtre ou une porte-fenêtre est une opération délicate, néanmoins à la portée des bons bricoleurs. ...
Réussir la pose d’une toiture en polycarbonate alvéolaire
La toiture en polycarbonate est constituée d’une plaque en plastique rigide, le plus souvent transparent, ...
Poser un bloc porte
Poser un bloc porte est facile à réaliser et accessible aux bricoleurs amateurs. Toutefois, l’utilisation ...

La charnière est un élément essentiel pour le bon fonctionnement de la porte. Sa pose doit s’effectuer correctement dans le respect des règles de base, avec les bons outils et suivant quelques étapes. En effet, la pose d’une charnière comprend deux procédés essentiels. Il s’agit en premier lieu de préparer son emplacement. Cela comprend quelques étapes, à savoir : le repérage de l’emplacement de la charnière, sur la porte et le chambranle, à la fois à la bonne hauteur et à la bonne position sur le chant de la porte, le traçage de son contour sur la porte et sur le chambranle et la réalisation des encoches. Le second procédé consiste en la pose proprement dite de la charnière. De même, elle comprend plusieurs étapes, notamment : la fixation de la charnière sur la porte, la pose de la composante mâle de la charnière, le traçage des trous de vis, le vissage, la vérification de l’ensemble et la pose définitive.

Les différentes charnières existantes

Les charnières existent en différentes matières : aluminium, laiton, cuivre, ou acier. Le choix des charnières à utiliser dépend de la porte à poser. Pour les portes planes, par exemple, l’usage des charnières à piano est préconisé. Elles comportent de nombreux points de vis et existent sous toutes longueurs demandées, jusqu’à plus de 2 m. Les charnières à piano offrent une meilleure solidité, elles servent surtout pour les portes de meubles, les couvercles de piano, les abattants et les tables pliantes. Il existe aussi d’autres types de charnières, dont les pentures à gond, les paumelles, les fiches et les charnières invisibles. Comme son nom l’indique, ce dernier type de charnière est invisible de l’extérieur. Son système de fixation est caché dans un logement ménagé, procurant cet effet. Elle est idéale pour les portes de salle de bain et les meubles de cuisine. Quant aux fiches, il s’agit d’une charnière sans lames, composée de deux branches dotées chacune de douilles. Ce type de charnière convient à tout sens d’ouverture, puisqu’il n’a pas de main. Concernant les paumelles, il est plus pratique car composé de deux lames, mâle et femelle. Enfin, il y a les pentures à gond, destinées essentiellement aux portails lourds et aux portes de garage. Cette forme de charnière se distingue par la longueur de ses pentures, capables de supporter du poids, limitant ainsi la déformation et le travail du bois.

Les outils nécessaires pour placer une charnière

Placer une charnière requiert l’utilisation de différents outils. Ainsi, avant d’attaquer les travaux, le bricoleur doit se procurer des outils suivants :

  • un trusquin : il est préférable d’opter pour un trusquin gradué, muni de deux pointes,
  • un ciseau à bois : n’importe quel modèle fera l’affaire, que la manche soit en plastique ou classique,
  • un tournevis à embouts interchangeables : c’est un outil pratique et fonctionnel pour tout type de vis,
  • une vrille : cet outil est doté d’un foret, prolongé par une poignée,
  • un mètre ruban : il existe des modèles à enroulement automatique, et avec bouton de blocage, c’est plus pratique,
  • une équerre : pièce indispensable pour le traçage des découpes à effectuer,
  • un maillet : pour votre sécurité, il ne faut pas oublier de vérifier que la tête du maillet est bien fixée,
  • un poinçon : pour percer les avants trous des petites vis,
  • une perceuse/visseuse : pour plus de pratique, optez pour un modèle sans fil,
  • enfin, les forets, de préférence à hélice rapide : ils sont indispensables pour percer les trous borgnes.

Les étapes des travaux de pose d’une charnière

La pose d’une charnière comprend quelques étapes à suivre. Avant de réellement les placer, il faut préparer ses emplacements. Pour cela, le bricoleur doit avant tout repérer la position exacte de la charnière :

  1. Concernant la hauteur des charnières, il existe des mesures standards pour l’emplacement des nœuds, à savoir : la paumelle supérieure doit se situer à 15 cm du haut de la porte, celle inférieure se place à 20 cm du bas, la charnière du milieu se positionne à mi-distance des deux,
  2. Par rapport à l’épaisseur de la porte, les trous de vis doivent se trouver en parallèle à la médiane verticale, le long du chant de la porte. Pour maximiser la solidité de votre œuvre, veillez à maintenir une épaisseur équidistante de chaque coté des vis.
  3. Ensuite, il s’agit de tracer l’emplacement de la charnière sur le chambranle. Pour cela, vérifiez la mesure exacte du chant de la porte, à partir du battement, tracez la médiane verticale, présentez la charnière à la bonne hauteur et correctement par rapport à l’épaisseur de la porte, puis tracez son contour sur le chambranle.
  4. Après, il faut effectuer le traçage sur la porte. Pour y procéder, relevez la distance du battement et du bord de la paumelle à l’aide du trusquin, prévoyez un jeu en la diminuant de 1 mm, tracez l’écart, celui-ci désigne l’emplacement du bord de la charnière, présentez cette dernière à la bonne position, puis effectuez le traçage de son contour.
  5. Ce n’est qu’après qu’on peut s’avancer à l’encoche c’est-à-dire entailler la porte et le chambranle, au même volume que l’épaisseur de la paumelle, à l’aide du ciseau à bois. Pour cela, tenez l’outil bien droit le long des tracés, adoptez une inclinaison à 45° pour les incisions, et gardez-le à plat pour lisser la surface.

Après avoir préparé l’emplacement des charnières, il s’agit maintenant de les poser correctement, comme suit :

  1. Pour commencer, il faut fixer la charnière sur la porte, dans l’encoche précédemment pratiquée. Pour y parvenir, avec le poinçon ou à la vrille, percez des avant-trous. Notons que l’usage de la vrille permet une meilleure prise de vis. Puis fixez la paumelle avec du vis à bois, en vous servant du tournevis ou d’une perceuse/visseuse. Pour les vis, il est conseillé d’utiliser celles à tête fraisée.
  2. Après cela, placez la porte contre le chambranle, en position ouverte, maintenue par des cales. Positionnez la partie mâle de la charnière correctement dans l’encoche, corrigez si nécessaire, puis rectifiez le traçage des emplacements des trous de vis.
  3. Ensuite, percez les avant-trous, fixez les charnières, d’abord avec une seule vis. Puis, vérifiez que la porte fonctionne bien à l’ouverture et à la fermeture.
  4. Si la porte est bien posée, vous pouvez les placer définitivement. Sinon, dévissez et rectifiez. Il peut s’agir d’une ou plusieurs encoches à agrandir ou à approfondir.
  5. En entamant la pose définitive, il est conseillé de frictionner le filetage des vis avec du savon ou de la bougie, cela facilite le vissage.
  6. Une fois les charnières posées et la porte bien montée, il faut vérifier l’ensemble pour qu’elles ne grincent pas. Un graissage des broches de la paumelle permettra à cet ouvrage de durer. Pour y procéder, gardez la porte en position ouverte, à angle droit, puis soulevez-la d’un centimètre à l’aide d’un lève-porte. Cela permet d’atteindre les charnières sans l’enlever totalement. Nettoyez les broches avec du chiffon et du white spirit, puis graissez. Enfin, remettez la porte correctement à sa place et actionnez plusieurs fois pour répartir le lubrifiant. Pour l’entretien, il est conseillé d’effectuer ces gestes régulièrement.
 
Réussir la pose d’une fenêtre en PVC en rénovation
Remplacer une fenêtre existante en une fenêtre en PVC, lors d’une rénovation n’est pas un travail de bricolage anodin. En effet, ce travail consiste à laisser en place le bâti de l’ancienne fenêtre et ...
La pose d’une serrure multipoint
En respectant scrupuleusement les étapes vous parviendrez à installer votre serrure multipoint sans trop de soucis. Les seules difficultés résident dans la mise en place des gâches et l’ajustement ...
Pose d’une porte coulissante pour le garage
Divers systèmes de fermeture d’un garage sont disponibles et en fonction des possibilités, chaque système est plus ou moins avantageux. Une porte de garage coulissante est très intéressante dans la ...
 
 

Merci de respecter le ©Copyright 2007-2014
Textes protégés par Copyscape.Com
Celebrities pictures