Le site du bricolage
Voir la liste des Magasins de bricolage en France

La pose d’un escalier est un travail aux techniques différentes selon le type d’escalier

Poser un escalier est un travail de bricolage qui peut être considéré comme assez compliqué par les amateurs. En effet, si l’escalier est mal fixé, il peut être instable, incliné, non fonctionnel et même dangereux pour ses usagers. De même, les techniques de pose et les différentes étapes à mettre en œuvre pour les différents types d’escaliers ne sont pas les mêmes. Cependant, faire appel à un spécialiste n’est pas systématiquement indispensable pour poser un escalier, la pose pouvant être mise en œuvre par un amateur de bricolage.
L’assemblage des meubles en ligne
Une technique simple d’assemblage de bloc-meuble permet d’arranger avec goût n’importe quelle pièce de votre ...
Préparer le bois à peindre, à vernir et à cirer
Dans cet article, il est question de découvrir les techniques nécessaires pour préparer correctement le bois ...
Poser une fenêtre
A condition de suivre scrupuleusement quelques étapes, en plus d’utiliser les outils adaptés, poser une ...

Pour réussir la pose d’un escalier, les amateurs de bricolage doivent mettre en œuvre des techniques spécifiques à chaque type. En effet, les techniques relatives à la pose d’un escalier droit ou d’une échelle de meunier, celles relatives à la pose d’un escalier hélicoïdal et celles relatives à la pose d’un escalier escamotable ne sont pas identiques.

La pose d’un escalier droit et d’une échelle de meunier

La pose d’un escalier droit ou d’une échelle de meunier est facile à réaliser. Toutefois, avant de commencer l’assemblage des divers éléments de l’escalier, quelques travaux préparatoires s’imposent :

  1. Tout d’abord, il faut déterminer les dimensions de la trémie (ouverture pratiquée dans le sol permettant d’installer l’escalier). Normalement, elles déterminent celles de l’escalier (développé, largeur).
  2. Un espace libre de longueur égale à 1,2 fois la largeur de l’escalier doit également être prévu au départ et à l’arrivée de l’escalier, en tenant compte de la position et du sens de l’ouverture des fenêtres et des portes.
  3. Enfin, calculez le nombre de marches de votre escalier en divisant la hauteur de l’escalier (distance entre le revêtement au sol du niveau bas et celui du niveau haut) par la hauteur des marches (17 cm par exemple). Si le nombre obtenu n’est pas entier, placez l’escalier sur un socle ou adaptez la hauteur de la première marche.

Après les travaux préparatoires, effectuez l’assemblage des différents éléments :

  1. Montez les limons et les marches s’ils sont fournis démontés : placez les extrémités des marches dans les entailles fraisées du limon, puis assemblez-les à l’aide de colle à bois tout en enfonçant les marches à l’aide d’un maillet.
  2. Si l’escalier comprend un quart de tour, il est composé de deux pièces. Ainsi, fixez la deuxième pièce à l’aide de boulons et/ou de tourillons (en utilisant une colle à bois).
  3. Fixez le support de la marche palière : vissez une latte (cale) des côtés courts de la trémie, de façon à ce que la dernière marche qui repose dessus se trouvera exactement au niveau de l’étage supérieur. Laissez toutefois un espace libre sur les côtés de cette latte afin que les extrémités des limons puissent se prolonger jusqu’à la trémie et vérifiez l’horizontalité.
  4. Mettez en place l’escalier, calez-le avec des chevrons avec lesquels vous allez construire un étayage stable à ne pas enlever que lorsque l’escalier est définitivement fixé.
  5. Fixez définitivement la marche palière en la vissant (du haut vers le bas) avec des vis longues sur la latte précédemment posée.
  6. Vérifiez l’horizontalité de la marche de départ. Si nécessaire, glissez dessous des cales adaptées pour rectifier sa position.
  7. Vissez le limon au mur (si le limon ne prend appui que sur un seul mur). Si les limons et les escaliers ne sont pas montés à la livraison, placez des vis dans les entailles avant de glisser les marches en place. Toutefois, des équerres métalliques peuvent être utilisées pour fixer le limon au mur.
  8. Montez la balustrade composée d’une rampe et de balustres (fixés au limon libre par une colle à bois et/ou des tourillons) : enfoncez avec un maillet les extrémités basses des balustres dans les entailles du limon, renforcez par des boulons.
  9. Si par contre, l’escalier repose sur deux murs, une main-courante doit être installée sur l’un des murs : fixez les supports métalliques de la main-courante dans le mur.
Lors de l’utilisation du maillet, il est toujours conseillé d’intercaler entre le maillet et l’élément une chute de bois.

La pose d’un escalier hélicoïdal ou d’un escalier à vis

La pose d’un escalier à vis ou d’un escalier hélicoïdal se fait de la manière suivante :

  1. Pour obtenir la trémie correspondante, il est possible qu’une solive doit être sciée. Dans ce cas, sur les côtés courts de la trémie, posez deux chevêtres.
  2. Constituez l’axe sur lequel reposent les marches : boulonnez solidement au sol la plaque métallique de l’axe entre le sol et la plaque métallique, placez une isolation acoustique (en caoutchouc).
  3. Fixez les marches (sans contremarche) qui tournent autour du mât et sont fixées par leur côté le plus étroit.
  4. Placez des bagues intermédiaires entre les marches (la hauteur de ces bagues déterminent la hauteur des marches).
  5. Fixez les marches entre elles sur leur côté large à l’aide d’un boulon placé dans un tube : à cet effet, chaque marche est munie de trous pour qu’elle soit fixée à la marche qui la précède et à celle qui la suit, placez les marches dans leur position à l’aide d’une clé à douille, bloquez-les provisoirement.
  6. Constituez un étaiement avec des chevrons : calez l’escalier avec un chevron après une série de quelques marches en place. N’enlevez cet étayage que lorsque la main-courante est montée.
  7. Fixez la main-courante placée généralement à l’extrémité longue des marches.
  8. Si nécessaire, faites pivoter tout l’ensemble jusqu’à ce que votre escalier soit à la position voulue (marche palière à la bonne position). Fixez définitivement les marches entre elles.
  9. Installez le palier qui sert à assurer la transition entre le niveau supérieur et l’escalier : à l’aide d’équerre, fixez le palier au sol du niveau supérieur.
  10. Pour renforcer le mât, vissez-le à l’étage supérieur à l’aide de vis.
  11. Installez une balustrade autour du palier d’arrivée et de la trémie, pour plus de sécurité : fixez la balustrade au sol du niveau supérieur.
  12. Dotez le nez des marches de bandes adhésives antidérapantes ou de profilés métalliques spéciaux afin que votre escalier soit sécuritaire.

La pose d’un escalier escamotable

La pose d’un escalier escamotable requiert la mise en œuvre de quelques étapes :

  1. Avant d’opter pour l’escalier escamotable, assurez-vous qu’au niveau supérieur (généralement le grenier) il y a de l’espace libre pour l’escalier replié, et qu’au niveau inférieur il y a de l’espace libre pour le déploiement de l’escalier.
  2. Constituez la trémie : placez-la le long d’une solive existante, mesurez la trappe nécessaire, tracez et découpez avec une scie égoïne dotée d’une lame longue.
  3. Si la largeur de l’escalier est supérieure à l’écartement entre deux solives : fixez une planche transversale sur la solive à scier et les solives voisines. Tracez sur la solive à enlever la ligne de coupe, ajoutez à la longueur de la trémie deux largeurs de solive, sciez avec une scie circulaire et enlevez le tronçon de solive gênant.
  4. Contre les côtés courts de la trémie, clouez deux chevêtres. Placez également sur le bord long de la trémie un tronçon supplémentaire. Vérifiez l’équerrage et fixez l’ensemble à l’aide de clous.
  5. Placez (provisoirement) une latte sur les côtés courts, de façon à ce qu’elles soient légèrement en saillie par rapport à la trémie, posez le caisson de l’escalier sur ces deux lattes.
  6. Vérifiez les équerrages et l’aplomb du caisson et si besoin, rectifiez avec des cales. Clouez ou vissez ensuite le caisson aux solives et aux chevêtres, sur ses 4 côtés et vérifiez de nouveau ses équerrages et son aplomb.
  7. Enfin, mettez l’escalier en place : vissez-le selon les techniques indiquées sur la notice, enlevez les cales et les lattes provisoires. Vérifiez que votre escalier fonctionne et posez une isolation autour de la trappe.
 
La prise de mesures des placards
En effet, une seule erreur et votre menuiserie risque de ne plus servir à grand-chose, et ce, surtout quand le placard à installer est devenu plus grand que l’ouverture dans laquelle il est prévu. ...
Restaurer un meuble
Généralement, lorsque les meubles sont abîmés ou usés par le temps, on a tendance à ne plus nous en soucier, quitte à nous en procurer de nouveaux. Toutefois, la rénovation d’un meuble est tout à fait ...
Défoncer-fraiser avec une défonceuse portative
La défonceuse portative est un appareil très utilisé dans le cadre de travaux de bricolage ou de menuiserie. Il vous permet de créer des rainures indispensables pour assembler vos meubles et vos ...
 
 

Merci de respecter le ©Copyright 2007-2014
Textes protégés par Copyscape.Com
Celebrities pictures