Le site du bricolage
Voir la liste des Magasins de bricolage en France

Réussir la pose d’une fenêtre en suivant les étapes imposées

Poser une fenêtre, sans être une opération compliquée, requiert la connaissance des techniques de pose et des différentes étapes à mettre en œuvre. En effet, si la pose est mal effectuée, la fenêtre peut être inclinée, non étanche ou tout simplement les vantaux s’ouvriront avec difficulté.
Protéger, traiter et décorer le bois
Pour faire durer un bois, il faut déjà au préalable le protéger contre d’éventuelles attaques parasitaires ...
La prise de mesures des placards
Une bonne prise des mesures est non seulement la première étape mais surtout l’étape fondamentale de toute ...
Poser un escalier
Les amateurs de bricolage doivent prendre connaissance des techniques requises pour réussir la pose d’un ...

Poser une fenêtre est un travail plus ou moins facile à réaliser. Toutefois, avant la pose de la fenêtre, plusieurs étapes sont à réaliser : le choix de la fenêtre à poser, le démontage de l’ancienne fenêtre, et les travaux préparatoires avant la pose de la fenêtre. De plus, l’utilisation d’un outillage spécifique est obilgatoirement requis.

L’outillage nécessaire pour poser une fenêtre

Le bricoleur doit disposer du matériel suivant :

  1. un pied de biche qui servira de levier
  2. un burin (ciseau à froid)
  3. une masse
  4. une mini-scie à métaux avec une denture dirigée vers l’avant
  5. du mastic maçonnerie pour servir d’obturation au béton, au bois, au plâtre ou à la maçonnerie, des chevilles, de la mousse expansive (à modèle à ruban ou pliant)
  6. une perceuse électrique ou une perceuse-visseuse (de préférence, utilisez les modèles sans fil)
  7. un niveau à bulle (de préférence utilisez un modèle à deux bulles)
  8. un cutter pourvu de lames jetables

Le choix de la fenêtre à poser

Avant d’effectuer les travaux préparatoires, le choix sur le type de fenêtre à poser doit se faire. En effet, il existe différents types de fenêtres, en aluminium, en PVC ou en bois :

  • un modèle à simple ou à double vantaux, s’ouvrant vers l’extérieur ou l’intérieur
  • un modèle à vantail oscillo-pivotant, qui bascule et peut pivoter sur 360° ou qui pivote autour d’un axe vertical
  • un modèle à vantail coulissant
  • une tabatière, à vantail qui s’entrouvre sans laisser entrer la pluie

Avant de faire votre choix, sachez que les fenêtres en aluminium et en PVC sont imputrescibles, ne sont sensibles qu’aux variations de température, leur entretien se limitant au lessivage. Toutefois, il est conseillé de ne pas placer soi-même les châssis en PVC. Quant aux fenêtres en bois, sachez qu’elles se déforment, sont sensibles aux bactéries et aux champignons, et peuvent se dégrader et pourrir. De ce fait, elles doivent être protégées par une application de lasure microporeuse ou de peinture. De même, le type de vitrage est important : modèle à simple ou à double vitrage. Ce dernier type, constitué de deux vitres séparées par un interstice rempli d’air, offre une meilleure isolation thermique et acoustique. Toutefois, l’isolation d’un vitrage simple peut être améliorée grâce au survitrage qui consiste à mettre en place un autre cadre vitré sur des charnières.

Le démontage de l’ancienne fenêtre

Avant de poser une nouvelle fenêtre, le démontage de l’ancienne est nécessaire. Pour cela :

  1. Dévissez les paumelles des vantaux, en commençant par celles du bas, ensuite celles du milieu et enfin celles du haut,
  2. Enlevez les éléments mobiles de la fenêtre (les vantaux),
  3. Mettez à nu les joints. Pour ce faire, enlevez le cadre de l’ancienne fenêtre en dégageant ses fixations : enlevez le chambranle à l’aide du pied-de-biche puis le plâtre de l’encadrement à l’aide de la masse et du burin,
  4. Pour ôter les fixations de l’ancienne fenêtre, dégagez-les à l’aide de la masse et du burin si elles sont faites de pattes de scellement. Par contre, si l’embrasure est fixée à l’aide de chevilles et de vis, sciez-les avec la scie à métaux,
  5. Enfin, dégagez le cadre. Si l’ancienne fenêtre a un châssis métallique, il suffit de le dévissez du mur à l’aide d’un tournevis. Dans le cas d’un cadre en bois, sciez le montant du cadre dormant afin de dégager le tirant. Faites de même avec le montant intermédiaire situé entre deux vantaux et arrachez-le à l’aide du pied-de-biche.

Les travaux préparatoires avant la pose de la fenêtre

Une fois l’ancienne fenêtre démontée, des travaux préparatoires pour la pose de la fenêtre doit être entrepris. Pour cela :

  1. Déterminez l’emplacement de la fenêtre : pour un mur creux, le châssis sera placé de façon à recouvrir l’espace entre les deux cloisons tandis que pour un mur plein, le châssis devra être placé à l’aplomb de la paroi intérieure.
  2. Déterminez les dimensions de la feuillure : sa largeur (généralement de 40 à 50 mm) est déterminée par les dimensions du cadre, sans oublier qu’au minimum 2 cm de cadre doit rester visible sa profondeur dépend de l’emplacement de la fenêtre qui est déterminé par le type d’appui à poser et la nature du mur. En effet, il est conseillé de ménager une feuillure dans le mur, le long des côtés de l’ouverture, dans le cas où il n’en existe pas, afin d’obtenir une bonne étanchéité.
  3. Creusez au burin et à la massette la feuillure.
  4. Effectuez un dernier contrôle d’équerrage et d’aplomb des parois internes de l’ouverture.
  5. De même, vérifiez l’horizontalité de l’appui de la fenêtre.
  6. Et enfin, dépoussiérez l’embrasure.

La pose des fixations et de la fenêtre

La fixation de la fenêtre peut se faire de deux manières différentes. Pour l’utilisation des pattes de scellement en mode de fixation, la pose de la fenêtre se fait de la manière suivante :

  1. Présentez provisoirement dans l’ouverture la nouvelle fenêtre,
  2. Fixez le châssis de la fenêtre en vissant les pattes de scellement sur le chant du dormant. Pour cela, pliez les pattes d’un angle de 90° afin de les ancrer dans le mur,
  3. Repérez et marquez l’emplacement des pattes de scellement sur le chant du mur en prévoyant deux pattes de scellement de chaque côté,
  4. Creusez des trous sur le marquage à l’aide d’une masse et d’un burin,
  5. Dépoussiérez l’embrasure et déposez sur le dormant et sur l’appui (à l’emplacement où la fenêtre viendra) une couche de mastic de maçonnerie à l’aide d’un applicateur,
  6. Placez transversalement des cales de bois dans la bande de mastic afin de ménager un espace régulier entre le mur et le cadre et de poser horizontalement la fenêtre,
  7. Mettez la fenêtre en place et maintenez-la au moyen de chevilles en bois placées de chaque côté et dans le prolongement des traverses,
  8. Vérifiez à l’aide d’un niveau à bulles les équerrages du dormant et contrôlez le fonctionnement des vantaux,
  9. Fixez les pattes de scellement en obturant les trous avec du mortier spécial ou du ciment prompt, en utilisant une truelle « langue-de-chat ». Afin de renforcer l’ancrage, mélangez des pierres concassées au mortier,
  10. Laissez sécher 24 heures avant d’effectuer les finitions.

Pour fixer la fenêtre, un autre système de fixation peut être utilisé : les vis-chevilles. Pour cela :

  1. Dépoussiérez l’embrasure et déposez sur le dormant et sur l’appui (à l’emplacement où la fenêtre viendra) une couche de mastic de maçonnerie à l’aide d’un applicateur,
  2. Repérez et tracez les emplacements des vis-chevilles. Glissez-y des chutes d’agglo,
  3. Percez des trous aux emplacements repérés, enfoncez-y les vis-chevilles et vissez dans l’embrasure le dormant,
  4. Comblez l’espace entre le mur et le cadre avec de la mousse de polyuréthane (en quantité raisonnable). Pour faciliter l’expansion et l’adhérence de la mousse, humidifiez préalablement le cadre à l’aide d’un vaporisateur pour plantes,
  5. Après le durcissement, enlevez le cadre et bouchez les trous avec de la mousse expansée. Laissez la mousse durcir et coupez les excédents au cutter,
  6. Enfin, masquez la mousse expansée à l’aide d’une couche de plâtre (étalée et lissée soigneusement) ou de couvre-joints.
Une fois la fenêtre fixée, les finitions peuvent être entreprises : enduit du mur, peinture et pose du vitrage.
 
L’assemblage des meubles en ligne
Il est possible de faire la distinction entre différentes techniques d’assemblage de meubles. Concernant l’assemblage des meubles en ligne, celle-ci consiste à relier deux ou plusieurs pièces sur un ...
Le travail du bois (les assemblages)
Le travail du bois est un travail réalisable par tout bon bricoleur. Même si vous avez affaire à un bois de très bonne qualité, sans un bon assemblage, votre menuiserie risque de tanguer et même de se ...
Restaurer un meuble
Généralement, lorsque les meubles sont abîmés ou usés par le temps, on a tendance à ne plus nous en soucier, quitte à nous en procurer de nouveaux. Toutefois, la rénovation d’un meuble est tout à fait ...
 
 

Merci de respecter le ©Copyright 2007-2014
Textes protégés par Copyscape.Com
Celebrities pictures