Le site du bricolage
Voir la liste des Magasins de bricolage en France

Un branchement sanitaire réussi grâce aux connaissances obligatoires des standards de mesure

Effectuer un branchement sanitaire est un travail particulièrement complexe, qui nécessite généralement le recours à un plombier. Toutefois, avec les techniques adéquates et les bonnes astuces, il est tout à fait possible de brancher soi-même un appareil sanitaire, moyennant un peu de bricolage. En effet, face à différents problèmes qu’on rencontre souvent après une installation, tels qu’une alimentation en eau à faible débit ou une fuite un peu partout, on a tendance à laisser ce travail aux soins d’un spécialiste. Cependant, si on connaît toutes les raisons de ces petits soucis et les dispositions à prendre pour y remédier, on peut soi-même monter un appareil sanitaire sans devoir supporter tous ces désagréments.
L’installation d’une douche
L’installation d’une douche n’est pas aussi complexe qu’il y parait. L’une des étapes importantes est de ...
Réparer une fuite de chasse d’eau
Avec l’usure, il arrive que la chasse d’eau fuit et laisse couler l’eau sans pouvoir remplir entièrement la ...
Installer soi-même un WC
Contrairement aux apparences, l’installation d’un WC est facile, il suffit de respecter les directives qui ...

Si on désire effectuer des branchements sanitaires, il faut déjà disposer des matériels adéquats, quel que soit le type de sanitaire à brancher. Ensuite, il faudra avoir quelques notions en la matière et maîtriser les différents branchements existants de façon à éviter les fuites et les vibrations.

Les matériels nécessaires au cours d’un branchement sanitaire

Pour mener à bien votre entreprise, vous aurez besoin des matériels suivants :

  • Un ressort à cintrer ou une pince à cintrer : afin que le tuyau ne soit ni aplati ni plié au cours d’un cintrage,
  • Un coupe-tube : préférez les modèles à alésoir qui enlève automatiquement les bavures,
  • Un chalumeau à gaz : pour souder des tuyaux en cuivre,
  • Une lime de modèle demi-ronde,
  • Une clé à molette,
  • Un bouclier thermique pour protéger vos murs, s’il y a soudure,
  • Un ruban téflon pour des écrous bien étanches, l’appliquer au sens du filetage de l’écrou avant de visser,
  • Un mètre à ruban : préférez les modèles à rembobinage automatique et doté d’un bouton de blocage.

Notions générales sur les branchements sanitaires

Avant d’effectuer vos branchements, il est nécessaire de connaître les points suivants :

  • De manière générale, la conduite d’alimentation directement de votre compteur est de 22 mm de diamètre, les subdivisions internes sont effectuées avec des tubes de 15 mm, puis rallongés avec des tuyaux de 12 mm qui mèneront vers chaque robinet de distribution.
  • On distingue divers types de conduites : le cuivre, le plastique et le galva. Le dernier type est plutôt réservé aux compétences d’un plombier.
  • Optez pour des tuyaux en cuivre pour les conduites de gaz (15 mm pour les bouteilles de gaz et 22 mm s’il s’agit de gaz de ville). Pour le raccord, utilisez un braser, il s’agit d’une brasure en argent bien résistante. Pour le gaz en bouteille, fixez un détendeur adapté à la marque et au type de gaz à la bouteille avant d’y raccorder le tuyau flexible.
  • Respectez les hauteurs normales des robinets en fonction du sanitaire : lavabo 55 cm du bac, douche 120 cm du bac et baignoire 75 cm du bac. Et veillez à ce que les tuyaux d’eau froide et d’eau chaude soient espacés de 16 cm.

Les branchements sanitaires utilisant des tuyaux en cuivre

On distingue les tuyaux écrouis rigides de ceux à cuivre recuit plus tendres. En effet, bien que le travail de branchement paraisse simple, il faudrait utiliser les bonnes astuces de pliage, de raccord et de découpe du cuivre pour ne pas se heurter à des désagréments :

  • Pour cintrer un tuyau, insérez ou enfilez le ressort à cintrer au tuyau puis pliez l’ensemble sur votre genou, attendez un peu puisque le cuivre peut se détendre, et au besoin recommencez. Sinon, utilisez la pince à cintrer en y introduisant la partie à cintrer du tuyau puis à l’aide du levier de l’instrument, exercez une pression sur le rouleau de la pince pour le cintrage.
  • Utilisez un coupe-tube pour couper un tuyau. L’instrument est muni de deux molettes coupantes : l’une immobile et l’autre mobile. Insérez le tuyau à couper et faites d’abord agir la molette immobile en faisant tourner votre tuyau pour créer une ligne de coupe, puis resserrez la molette mobile et renouvelez l’opération pour réaliser la coupe.
  • Pour raccorder le cuivre, seule la soudure au chalumeau ou les raccords de compression peuvent être utilisés. Toutefois, fermez toujours votre compteur avant le raccord et évitez que le cuivre soit en contact direct avec d’autres matières comme des métaux galvanisés ou du zinc, le raccord pourrait en pâtir irrévocablement.

Selon le type de cuivre, les techniques de raccord sont différentes :

  • Pour les tuyaux écrouis : utilisez les raccords à compression (té, coude, bouchon ou réduction), en choisissant les modèles permettant une fixation murale. Les raccords en té sont les plus utilisés étant donné qu’ils permettent de piquer de l’eau sur une tuyauterie existante. A l’endroit désiré, sciez le tube existant en laissant un vide de 2 cm entre les deux tronçons obtenus, et limez puis poncez les bavures au papier verre. Placez un écrou de compression sur l’une des extrémités du tuyau coupé puis une rondelle d’étanchéité, préalablement recouvert de pâte d’étanchéité. Insérez ensuite le tuyau dans le raccord, puis poussez doucement la rondelle contre ce dernier et vissez l’écrou manuellement puis délicatement avec une pince multiprise, il doit pouvoir tourner sans peine. Répétez les mêmes opérations pour l’autre extrémité du tuyau.
  • Pour les tuyaux recuits : le raccord se fera à l’aide d’un manchon qui sera soudé au tuyau existant. Les techniques de coupe du tuyau existant sont les mêmes que pour les tuyaux écrouis. Après le nettoyage au papier verre, évitez de toucher les extrémités sectionnées à la main pour qu’elles adhèrent bien au métal de soudure. Etalez la pâte à souder à l’intérieur du manchon puis sur les bouts coupés du tuyau et soudez au chalumeau. Utilisez un fil de soudure pour vérifier à quel point le tube pénètre dans le raccord, la soudure n’est achevée que quand la soudure fondue remplit tout l’interstice. Veillez à ce que l’ensemble soit bien refroidi avant utilisation.

Les branchements sanitaires utilisant des tuyaux en plastique

Les tuyaux en plastique sont les plus faciles à monter. Toutefois pour parfaire vos branchements, voici quelques astuces :

  • Pour plus de résistance et de souplesse, préférez les tubes en polyéthylène vêtus de gaines de protection, ils sont vendus en rouleaux et il est possible de personnaliser les couleurs.
  • Le principe est simple : il ne s’agit pas de ramification de la canalisation mais plutôt de collecte de distribution d’eau depuis un tuyau existant. Des collecteurs spéciaux sont donc vendus à cet effet mais choisissez-en un qui possède au moins 2 raccordements pour la conduite d’eau chaude et pour celle d’eau froide. De plus, il est possible d’associer plusieurs collecteurs pour alimenter différents sanitaires, grâce à un raccord et un ruban téflon.
  • Pour le raccorder à la conduite existante, coupez le tuyau plastique à la longueur désirée, glissez successivement sur son embout l’écrou puis l’olive, et joignez le tout au raccord spécial pour ce genre de tuyau. Enfin, poussez l’écrou vers l’olive et vissez au moyen d’une clé. Le raccord spécial sera par la suite raccordé au tuyau existant au moyen d’un raccord à compression PVC ou en laiton.
Notez toutefois que les branchements en plastique à l’aide de tuyau en polyéthylène semi-rigide sont souvent utilisés pour alimenter un garage, vu qu’ils ne sont pas très recommandés pour une alimentation en eau chaude.

Quelques fixations pour un branchement bien stable

Pour bien fixer vos branchements, voici quelques techniques :

  • Colliers, étriers : ces accessoires suppriment les vibrations, et pour les colliers, placez-en un tous les 1 m.
  • Attaches nylon : équipées de chevilles à clou, elles permettent un scellement dans le mur et même dans le béton.
  • Pour une canalisation traversant un sol ou un mur, il faut le vêtir d’abord de matériau plastique pour assurer une isolation, puis d’une gaine de protection.
  • Pour les raccords au manchon, préférez ceux en mousse de polyéthylène et plus particulièrement à cellules fermées pour éviter toute perte de chaleur ou le gel.
 
L’alimentation en eau avec soudure
La plomberie et les sanitaires sont des éléments essentiels de la maison et leur entretien doit se faire de manière régulière. Lors de l’achat d’un nouvel appareil ou à l’occasion de l’extension d’une ...
Poser un lavabo ou une vasque
Que ce soit pour poser un lavabo ou une vasque, les robinets doivent être protégés par des vannes d’arrêts. Ces dernières sont des robinets de va-et-vient qu’on peut couper sans toucher à toute ...
Changer une chasse d’eau
Si vous constatez des fuites dans votre chasse d’eau ou si le mécanisme ne fonctionne plus correctement, le moment est venu de la remplacer par un nouveau dispositif moderne, moins consommateur ...
 
 

Merci de respecter le ©Copyright 2007-2014
Textes protégés par Copyscape.Com
Celebrities pictures