Le site du bricolage
Voir la liste des Magasins de bricolage en France

Peindre son plafond tout en s’amusant, c’est possible !

Il faut savoir que les impuretés contenues dans l’air ambiant remontent vers le plafond sans parler du fait que c’est un endroit particulièrement sensible à l’humidité. Peindre son plafond est un travail de bricolage intéressant car c’est une opération ponctuelle afin de remédier aux dégradations dues au temps. Si, a priori, cela peut sembler un peu compliqué, vu que le plafond se trouve au-dessus de votre tête, un matériel adéquat combiné à une bonne méthode de travail facilite réellement les choses.
Les peintures et crépis de façade
Prendre soin de la façade de sa maison est un impératif pour tout propriétaire. C’est à la fois faire preuve ...
Maçonner un muret
Maçonner un muret consiste à assembler des briques, des blocs de béton ou autres matériaux en utilisant un ...
Isolation des murs et des planchers
Isoler les murs et les planchers est accessible aux amateurs de bricolage. Ces derniers doivent cependant ...

Une fois que vous aurez tout le matériel nécessaire pour peindre ou repeindre votre plafond, commencez par dépouiller autant que possible la pièce pour ne pas vous gêner dans votre progression. La préparation du support (le plafond) doit être faite avant de passer concrètement à la peinture du plafond.

Le matériel nécessaire aux travaux

Il est préférable d’avoir à portée de main tout le matériel qui servira avant de commencer. Ainsi, vous aurez besoin d’une échelle ou d’un escabeau (ce dernier étant plus stable), de grandes bâches de protection ainsi que de bandes de masquage. N’oubliez pas de vous protéger de la peinture : enfilez une combinaison de travail et protégez vos cheveux pour éviter toute mauvaise surprise.

Ensuite, préparez vos outils : un seau avec une brosse et une éponge ainsi que de la lessive (taches grasses) et de l’enduit (fissures de plus de 2/10mm) pour la préparation du plafond, un pinceau à rechampir, un rouleau pour plafond, un bac pour peinture avec un crochet « esse » de fixation et une grille pour égoutter le rouleau. Utilisez plutôt un rouleau plafond de 12 à 14 mm et veillez à ce qu’il soit anti-goutte.

Au lieu d’utiliser l’échelle ou l’escabeau, vous pouvez aussi choisir une perche télescopique sur laquelle le rouleau à peindre sera fixé afin de travailler tout en restant au sol. La perche est très pratique et évite d’avoir à déplacer constamment l’escabeau. Par contre, plus le plafond sera haut, plus la perche vous semblera lourde. Vos mouvements auront aussi tendance à ne pas être aussi précis que si vous teniez le rouleau entre vos mains.

Le choix de la peinture à utiliser

En tenant compte de l’état du plafond, la peinture utilisée aura un impact direct sur le résultat final. Au cours du temps, des taches ou des auréoles ont pu apparaître sur votre plafond, soit à cause de l’humidité, soit à cause de l’accumulation de matières grasses contenues dans l’air. Utilisez de la peinture plafond glycéro monocouche pour camoufler ces taches et lutter contre l’humidité afin qu’elles ne réapparaissent.

Quant à la peinture plafond acrylique monocouche, elle s’utilise aussi bien pour des plafonds sains que pour des plafonds présentant quelques fissures légères de l’ordre de 2/10 mm. Ces microfissures peuvent directement être comblées par la peinture. Ces deux types de peintures ont un temps de séchage assez court et ne dégagent qu’une faible odeur afin que vous puissiez rapidement réaménager votre pièce une fois la peinture appliquée.

La préparation du plafond à peindre

En général, il vous faudra préparer le plafond avant de commencer le travail car son état peut influer sur la qualité de la peinture. Néanmoins, les plafonds qui ne nécessiteront pas de retouches sont :

  • Les plafonds sains, non absorbants et ayant déjà été peints auparavant
  • Les plafonds présentant des fissures minimes de 2/10 mm

Pour le reste, des travaux de préparation seront nécessaires pour garantir la bonne tenue de la peinture. Dans tous les cas, une sous-couche permet d’uniformiser la surface pour obtenir les caractéristiques d’un plafond sain et non absorbant. Pour les plafonds neufs, la sous-couche s’applique directement sans autre travail à faire. Pour les plafonds écaillés, il faut au préalable poncer le plafond tandis que pour un plafond avec des fissures larges, il faut reboucher ces fissures avec l’enduit puis poncer légèrement.

Les plafonds qui présentent des taches et des auréoles sont traités d’une autre manière : Il faut avant tout définir s’il s’agit de taches sèches ou grasses avant de tenter de les camoufler. Le travail de préparation pour traiter les taches sèches commencent 24 heures avant la phase de peinture, tandis qu’il faut 48 heures pour les taches grasses. En effet, une première couche de peinture sera appliquée sur les taches sèches et il faudra attendre que la peinture soit bien absorbée par le plafond avant de passer la couche de peinture finale. Pour les taches grasses, nettoyez avec la lessive les couches superficielles de gras. Une fois rincé, puis séché, le plafond est traité comme un plafond à taches sèches.

La technique pour peindre un plafond

Bien qu’il soit conseillé de déplacer tous les meubles de la pièce, il est possible de se limiter à les couvrir de bâches et il en est de même pour le sol. Les limites entre le plafond et le haut du mur aussi doivent être protégées pour ne pas risquer de mettre de la peinture sur les murs ou d’abimer le papier peint. Pour cela, utilisez les bandes de masquage. A noter que dans le cas où vous souhaitez changer le papier peint et que la peinture du plafond entre également dans vos projets, le plafond doit être fait avant la pose du papier peint.

La peinture du plafond commence au niveau des angles et des bordures comme pour former un cadre. Vous utiliserez une simple brosse à rechampir pour ces petites surfaces. Cette première étape permet de ne pas rapprocher le rouleau trop près des murs et de faciliter le travail sur les angles. En utilisant le rouleau, faites des bandes plus ou moins larges. Le geste doit être naturel et vous devriez toujours être en parfait équilibre sur l’escabeau. Ainsi, peignez en inclinant légèrement la tête vers le haut sans forcer et gardez le rouleau devant vous sans chercher à le ramener derrière vous (ce qui vous amènerait à devoir pencher la tête vers l’arrière). De plus, si vous devez faire un effort supplémentaire pour atteindre une zone, c’est que vous êtes déjà trop loin. Une fois la bande terminée, continuez sur la longueur avant de passer à une autre bande. Pour uniformiser la peinture, une deuxième couche sera appliquée. Cette fois-ci, peignez sur la largeur de manière à croiser la première couche avec la seconde, perpendiculairement.

Enfin, la lumière dans la pièce joue un rôle important pour peindre le plafond : celui de procurer ou non un réel confort pour celui qui peint. Ainsi, une fenêtre devrait toujours être dans votre dos pour que vous puissiez voir la progression de la peinture au plafond, sans être aveuglé par la lumière et pour éviter un effet de reflet qui risque de vous faire oublier de peindre une zone.

Complément d'information
Fiche © Leroy Merlin
© Fiche Leroy Merlin Fiche pratique réussir la peinture du plafond Fiche pratique réussir la peinture du plafond
 
Réussir la pose du parquet à coller
La pose à coller du parquet n’est pas un exercice difficile en soi. Si votre objectif est de revêtir rapidement votre sol, le choix le plus approprié est le parquet vernis. Si vous êtes par contre ...
Poser un plancher
Les étapes et les conseils ci-dessous vont vous aider à résoudre les différents problèmes que cela peut occasionner. Il existe trois types de sols dans les habitations standard. Le premier est composé ...
La pose de vos spots à encastrer
La réussite de l’installation de spots à encastrer dépend en partie de la répartition de l’éclairage. Un autre aspect pour le choix d’un spot, on peut choisir un modèle TBT (Très Basse Tension) ou à ...
 
 

Merci de respecter le ©Copyright 2007-2014
Textes protégés par Copyscape.Com
Celebrities pictures