Le site du bricolage
Voir la liste des Magasins de bricolage en France

Tout ce qu’il faut savoir pour construire correctement une terrasse ou une allée carrossable sans l’aide d’un professionnel

Une maison dotée d’une cour a besoin d’une terrasse ou d’une allée carrossable qui est nettement bien plus agréable à regarder qu’un sol nu pour être mise en valeur. Loin d’engager de gros travaux, la construction de ces infrastructures sommaires ne nécessite qu’un peu de savoir-faire et de patience. Leur réalisation est à la portée de n’importe quel bon bricoleur à condition de disposer de bons outils et de bons matériaux. Pour en savoir un peu plus sur la question, lisez ces quelques lignes !
La pose des pavés autobloquants
Que ce soit pour une terrasse, une allée de jardin ou un sol de garage, savoir poser des pavés ...
Paver une allée
Les pavés sont des briques pleines en terre cuite ou en béton. La hauteur standard des pavés est de 6 cm. ...
La pose du dallage d’une terrasse
Les dalles pour les terrasses existent en différentes dimensions, couleurs et formes dont la pose varie en ...

Disposer d’une terrasse peut s’avérer très utile pour jouir de son extérieur par beau temps en y organisant un barbecue ou une petite soirée entre amis par exemple. De plus, cela empêche le sol du jardin de s’effriter inutilement par les grosses pluies et donne plus d’esthétique à l’ensemble de la maison. Quant à l’allée carrossable, elle permet de garer une voiture dans la cour en l’absence d’un garage mais elle a également l’avantage de séparer clairement les espaces réservés au jardin et à la circulation. Pour bien construire l’un ou l’autre de ces revêtements extérieurs, il faut d’abord connaître les matériaux et outillages à utiliser. Ensuite, il n’y a plus qu’à suivre à la lettre les étapes de construction pour aboutir à un résultat net et sans bavure.

Les matériaux et outillages à utiliser

Pour mener à bien la construction d’une terrasse ou d’une allée carrossable, il faut se procurer des outils suivants :

  • une brouette
  • une bétonnière, qui peut être louée auprès de certains magasins de bricolage
  • un râteau
  • une bêche, une pioche et une pelle
  • une masse
  • une scie
  • un balai de chantier
  • un cordeau
  • un niveau
  • une dame
  • une taloche
  • une truelle
  • une règle de maçon et une équerre
  • un marteau
  • un fer à lisser

En plus de cet outillage, il faut bien entendu s’approvisionner en ciment et en sable, mais aussi en revêtement pour réaliser le béton et le mortier et procéder concrètement à la construction. Ainsi, il faut savoir que pour obtenir un mortier d’une épaisseur de 5 cm pour un mètre carré, il faut compter 12,5 kg de ciment et 27 à 30 l de sable. Pour fabriquer du béton d’une épaisseur de 10 cm pour un mètre carré, il faut utiliser environ 25 kg de ciment, 40 l de ciment et 80 l de mortier. Ces mesures approximatives peuvent servir à calculer la quantité nécessaire pour chaque matériau, selon l’étendue de la surface à travailler. Avant de commencer l’ouvrage, il est aussi utile de déterminer le type de pose à entreprendre. Si la terrasse ou l’allée carrossable doit être recouverte avec du carrelage ou des pierres naturelles, seule la pose sur une chape en béton pourra les retenir. Par contre, si l’utilisation de pavés de granit, de pavés autobloquants, de dalles de ciment et de dalles en gravillons est envisagée, ces matériaux seront installés sur du sable.

La construction sur une chape en béton

En premier lieu, il faut creuser les fondations de la future terrasse ou allée carrossable avant de procéder au coffrage. Commencer par délimiter avec le cordeau la portion de terrain à travailler puis creuser les fondations en calculant leur profondeur par rapport à l’épaisseur du revêtement à utiliser. Pour réaliser la chape en béton, il faut un trou d’une épaisseur de 3 à 5 cm. Pour la réalisation d’une semelle en béton, il faudra creuser sur 8 à 10 cm. Quant à la couche de fond, elle doit faire entre 8 et 10 cm de profondeur, sauf si le sol est trop meuble. Dans ce dernier cas, la profondeur de la couche de fond sera doublée pour plus de sécurité. Une fois les fondations bien travaillées, procéder au coffrage en posant des planches de 20 à 25 mm d’épaisseur autour de la parcelle. Leur hauteur doit correspondre à celle des matériaux de revêtement qui seront utilisés en finition tels que le carrelage ou les pierres naturelles. Maintenir ensuite le coffrage ainsi obtenu avec des piquets, puis aménager une petite pente de 2 cm pour permettre l’écoulement de l’eau. Si la terrasse ou l’allée carrossable doit s’étendre sur plus de 3 m, il faut cloisonner la dalle avec des planches minces de 10 à 20 mm d’épaisseur. Des joints de dilatation en polystyrène de 10 mm d’épaisseur seront en plus installés entre la maison et la terrasse.

La couche de fond peut ensuite être travaillée et tapissée avec des gravillons, des morceaux de briques et des pierres cassées. Recouvrir le tout avec une couche de sable et bien compacter l’ensemble pour qu’il soit stable. Réaliser ensuite la semelle en remplissant le coffrage avec du béton. Il est à remarquer que si la surface à travailler fait plus de 6 m², il est recommandé de renforcer la résistance de la dalle avec du fer ou du soudé et ce, en posant le treillis entre deux coulées de béton. Talocher ensuite le béton sans le laisser sécher et égaliser l’ensemble de la chape à l’aide de la règle. Araser la chape en prenant appui sur les bords des bois de coffrage et bien lisser le tout. Laisser ensuite sécher pendant 3 ou 4 jours et ôter ensuite le coffrage. Une fois la chape bien sèche, le revêtement peut être posé. Commencer par étaler le ciment à l’aide d’une spatule puis poser le revêtement dalle par dalle en veillant à toujours vérifier le niveau de l’ouvrage avec un niveau à bulle tout en jointoyant les pièces avec du mortier. Une fois toutes les dalles posées, passer le fer à lisser sur les joints pour les égaliser et le tour est joué !

La construction sur le sable

La préparation des fondations est identique à celle des fondations pour pose sur chape de béton, sauf qu’il faut prévoir un trou d’une profondeur de 30 à 40 cm selon le type de sol. Si le sol est imperméable, la pose d’un drain peut s’avérer nécessaire pour contrer l’effet néfaste des eaux de ruissellement. La couche de fond s’aménage elle aussi comme celle de la construction sur chape de béton et le sable doit être amoncelé sur les cailloux sur une dizaine de centimètres de hauteur. Bien tasser l’ensemble puis, pour les surfaces de plus de 20 m², couler une semelle de béton fabriquée à partir de 25 kg de ciment, 80 l de gravier et 40 l de sable pour 10 m². Cette semelle doit être épaisse de 10 à 12 cm pour être efficace. Lorsque le béton a bien séché, verser puis étaler dessus un mélange de ciment et de sable avec comme dosage un volume de ciment pour sept volume de sable (1/7), poser ensuite une à une les pièces du revêtement. Veiller à contrôler constamment le niveau de l’ouvrage puis saupoudrer du sable sur le dallage à la fin des travaux pour en consolider les jointures. Arroser un peu puis répéter l’opération jusqu’à ce que les joints soient bien solides. Lorsque l’allée ou la terrasse est bien sèche, l’excédent de sable peut être balayé et il ne reste plus qu’à profiter du nouvel espace ainsi construit !

Complément d'information
Fiche © Castorama
© Fiche Castorama Fiche pratique construire une terrasse ou une allée carrossable Fiche pratique construire une terrasse ou une allée carrossable
 
 
 

Merci de respecter le ©Copyright 2007-2014
Textes protégés par Copyscape.Com
Celebrities pictures