Le site du bricolage
Voir la liste des Magasins de bricolage en France

Les différentes étapes à suivre et les précautions à prendre pour réussir la pose de lambris

Afin de mener à bien la pose de lambris, il existe différentes précautions qui doivent être prises et vous devez faire en sorte de réaliser les opérations adéquates dans un ordre bien précis. Et pour être certain d’obtenir les meilleurs résultats possibles, il est nécessaire de faire appel à des équipements adaptés.
Construire une cloison en beton cellulaire
Edifier une cloison en béton cellulaire est une opération qu’un bricoleur moyen peut effectuer facilement. ...
Réussir la pose de placoplatre
Il n’est pas difficile de créer une cloison chez soi lorsqu’une pièce vous semble trop grande. Si l’ossature ...
Monter une cloison en carreaux de plâtre
Monter une cloison en plâtre permet d’arranger une pièce à moindre coût. De plus, on peut également y ...

Si vous êtes sur le point de poser des lambris, sachez qu’il ne s’agit pas d’une mince affaire. Chaque étape doit être exécutée avec minutie et dans les règles de l’art. Cela vous donnera la certitude d’obtenir des résultats frisants la perfection.

Première étape : placer les tasseaux

La pose de lambris débute par la mise en place des tasseaux destinés à soutenir le lambris. Ci-après les différentes étapes à suivre :

  • Vous devez prévoir deux soutiens dans la partie supérieure et dans la partie inférieure de votre cloison. Il faut noter que le premier et le dernier tasseau doivent se trouver respectivement à 5 cm du sol et du plafond.
  • Vous devez ensuite disposer les soutiens intermédiaires dont l’espacement doit être de 50 cm.
  • Pour mieux vous retrouver, vous devez marquer l’emplacement de chaque tasseau sur les encoignures de votre mur.
  • En se basant sur les marques réalisées précédemment, vous tendrez un cordeau qui servira de repère pour la pose des tasseaux.

Lorsque vous procédez à la pose des tasseaux, vous devez faire en sorte de mettre un espace entre le lambris et la cloison, lequel servira à la circulation de l’air. Ainsi, il faudra prévoir quelques centimètres de plus. Si le mur est parfaitement plan, la pose des tasseaux est relativement simple : vous devez juste faire attention à ce que les tasseaux soient bien alignés et parfaitement verticaux en faisant appel à un fil à plomb et/ou un niveau à bulle. Si le mur présente des irrégularités, il est nécessaire de disposer des cales aux endroits concernés.

Deuxième étape : mise en place des lames

Il existe une règle qui doit être rigoureusement respectée pour la pose des lames : elles doivent former un angle droit avec les tasseaux. Dans le cas où vous procédez à une pose à la verticale, il faut débuter à partir d’un angle. Si vous avez choisi une pose à l’horizontale, vous mettrez les éléments du bas en premier lieu.

Il est possible de faire la distinction entre différentes méthodes pour poser les lames :

  • Si vous avez choisi de couler le lambris, vous devez faire appel à des clous sans tête de 2 cm. Pour faciliter votre travail mais aussi pour obtenir des meilleurs résultats, vous pouvez faire appel à une cloueuse électrique en lieu et place du traditionnel marteau. Dans la mesure où le clou doit être parfaitement dissimulé dans le lambris, vous devrez avoir recours à un chasse-clou.
  • Il est possible d’utiliser des clips cloués avec lesquels la pose du lambris est grandement facilitée. Le mode opératoire est très simple : vous devez d’abord faire pénétrer le clip dans une rainure avant de fixer la lame sur les tasseaux à l’aide d’un clou.
  • Avec les clips agrafes, le modus operandi est tout aussi simple : vous devez d’abord mettre en place une lame, la lame suivante est juste accolée puis assemblée avec la précédente et vous utiliserez pour cela un marteau et un morceau de bois. La fixation finale est réalisée avec le clip.

Les différents types d’assemblages de lames

Pour assembler les lames, vous avez le choix entre deux techniques. La première est qualifiée de coupe perdue. Il s’agit de mettre le lambris en place en fixant les lames les unes avec les autres à mesure que celles-ci sont découpées. Dans ce premier cas, le recours au joint n’est pas nécessaire.

La technique en coupe de pierre consiste dans un premier lieu a créer les jointures. Dans ce cas, vous devez découper vos lames avec précision en tenant compte des lames déjà en place et de la hauteur du mur. L’avantage de cette seconde méthode est son côté esthétique indéniable.

Ultime étape : les finitions

Pour obtenir un meilleur rendu, vous devez porter une attention particulière aux finitions. Différentes options s’offrent à vous :

  • Du côté du plafond, vous pouvez faire en sorte que toutes les lames se terminent précisément à 2 ou 3 cm de votre plafond. Si vous voulez vous épargner les coupes ultraprécises des lames, vous pourrez aussi opter pour la mise en place d’un quart de rond au niveau de la jonction du mur avec le plafond.
  • Du côté du sol, vous pouvez cacher la partie inférieure des lames à l’aide d’une plinthe. Cette dernière pourra être fixée avec de la colle ou des clous.
  • Si des fils électriques passent sous votre lambris, vous devrez réaliser quelques opérations. D’abord, il est nécessaire de retirer délicatement toutes les prises et les interrupteurs. Vous devez faire appel à un boîtier de dérivation pour allonger vos câbles. Dans le cas où vous souhaitez mettre en place de nouveaux câbles, il est nécessaire de placer les fils entre les tasseaux.
  • Si vous devez installer de nouvelles prises et des interrupteurs, vous devrez créer des ouvertures sur votre lambris en vérifiant bien qu’un tasseau ne se trouve pas derrière l’emplacement que vous avez sélectionné. Vous devrez aussi prendre soin de réaliser un orifice d’un diamètre adapté. Il est aussi impératif de recouvrir vos prises à l’aide d’une gaine de protection.
 
 
 

Merci de respecter le ©Copyright 2007-2014
Textes protégés par Copyscape.Com
Celebrities pictures