Le site du bricolage
Voir la liste des Magasins de bricolage en France

Pour combattre l’humidité avec efficacité, il faut agir en fonction de la cause

Des peintures qui s’écaillent, des moisissures qui apparaissent, des enduits qui s’effritent, des murs qui se fissurent, aucun doute, l’humidité est là. Il faut prendre les mesures nécessaires avant que la structure même de la maison n’en soit atteinte, ce qui entraînerait de lourdes dépenses. L’humidité est également source de nombreuses maladies pour ne citer que les allergies dues aux moisissures et aux acariens ou encore l’arthrose.
Aménager une cuisine
Aménager une cuisine revient en priorité à la structurer, mais surtout à l’équiper de mobiliers et d’appareils ...
Monter une étagère
Monter une étagère est une opération facile, accessible à tous les amateurs de bricolage. Cependant, pour le ...
Le circuit électrique apparent
Dans certain cas il est difficile d’installer un circuit électrique encastré (mur en pierre, cloison en ...

L’humidité se traite en fonction de sa cause. Il est alors primordial de poser un diagnostic juste avant de procéder à tout traitement. Le meilleur moyen est de faire appel à un professionnel car il est très facile de se tromper alors que les traitements ne sont pas les mêmes.

Quels sont les causes et les signes d’humidité ?

Les facteurs incriminés dans l’humidité d’un logement sont la condensation, les remontées capillaires, les infiltrations et les causes accidentelles. Le principe de la condensation est simple : la vapeur d’eau contenue dans l’air se transforme en eau au contact d’une paroi froide (mur, vitre, etc.). Les principaux signes d’humidité due à la condensation sont : présence de buée sur les vitres le matin, humidité des murs, présence de champignons (moisissures) sur les murs et au niveau des joints du carrelage.

On parle de remontées capillaires quand l’humidité du sol migre vers les murs (elle peut atteindre l’étage d’un logement), en contradiction avec le phénomène de pesanteur. Le principal signe de l’humidité due aux remontées capillaires est l’apparition de salpêtre, fine couche blanche qui se dépose à la surface des murs. On peut noter également le décollement des papiers peints par le bas, le pourrissement des tapis et moquettes, l’effritement des enduits et l’apparition de petits champignons.

Les infiltrations sont formées par l’eau de pluie qui s’introduit dans les murs ou le toit de la maison. Elles peuvent être dues à une insuffisance d’étanchéité des murs ou/et du toit, une fuite de canalisation, un vieillissement des joints, une obstruction des gouttières, des fissures dans les murs, une porosité des matériaux de construction, etc. L’humidité due aux infiltrations peut se traduire par la présence de taches brunes (auréoles) sur les murs, par une peinture qui s’écaille par endroits ou encore par la présence de parties humides au niveau du plafond. Les infiltrations favorisent également le développement des bactéries et des moisissures.

Divers accidents peuvent entraîner une humidité de la maison : fuites imperceptibles des sanitaires, rupture ou obstruction des canalisations, usure des joints, construction non conforme aux normes, etc. Le plus souvent, les fuites ne sont pas évidentes et ce sont les signes tardifs qui éveillent les soupçons du propriétaire.

Comment combattre l’humidité ?

La valeur du taux d’humidité aide beaucoup dans la détermination de la cause d’humidité. Pour évaluer ce taux, on utilise un capteur d’humidité électrique. Pour faire le test, il faut planter les fiches de l’appareil dans les murs ou dans le sol. Suivant la teneur en humidité, on peut déterminer l’origine de l’humidité et adopter le traitement adéquat. En cas de doute, faites appel à un professionnel pour le diagnostic.

La ventilation est le meilleur moyen de combattre l’humidité due à la condensation. Commencer par la ventilation naturelle : installer des grilles d’aération au niveau des portes et fenêtres. Le choix et la disposition de la ventilation influe beaucoup sur le résultat. Si cela ne suffit pas, installer une ventilation mécanique contrôlée (VMC). C’est un dispositif motorisé qui renouvelle l’air à l’intérieur de la maison. On distingue la VMC simple flux et la VMC double flux mais cette dernière n’est plus tellement utilisée. La VMC simple flux fonctionne en permanence : placer des entrées d’air au niveau des fenêtres des chambres et de la salle de séjour pour aspirer l’air extérieur. Cet air parcourt les pièces dans un réseau de tuyaux puis ressort dans les pièces humides comme la salle de bain ou la cuisine par le biais de bouches d’extraction en relation avec un moteur. Ce système renouvelle en continu l’air du logement, ce qui permet de résoudre le problème de condensation.

Prendre quelques mesures supplémentaires en plus de la ventilation : installer un absorbeur d’humidité chimique ou électrique, améliorer l’isolation thermique des pièces en mettant en place des panneaux d’isolant sur les murs et en installant un double vitrage des fenêtres. On peut également recouvrir les murs intérieurs d’une peinture anti-humidité.

Pour les remontées capillaires, l’injection de résine est une solution très efficace. Le produit va se plastifier empêchant ainsi l’eau de remonter dans le mur. Procéder comme suit :

  1. Réaliser des trous tous les 15 cm en bas du mur, des trous inclinés, d’une profondeur égale aux 3/4 de l’épaisseur du mur.
  2. Enlever la poussière et placer un injecteur dans chaque trou, en le fixant à l’aide d’un filetage.
  3. Utiliser du mastic de vitrier pour garantir l’étanchéité de la jonction mur-injecteur.
  4. Placer le vase doseur dans l’injecteur. Verser de la résine dans le vase.
  5. Laisser le produit s’écouler. En ajouter dans le vase au fur et à mesure pour que celui-ci reste plein.
  6. Attendre quelques mois pour s’assurer de la réussite de l’opération puis boucher les trous avec du mortier hydrofuge.

On peut également procéder à l’assèchement des murs pour lutter contre les remontées capillaires. Il suffit de placer un boîtier électronique sur le mur. Ce boîtier va émettre des impulsions électriques en direction du sol. La polarité des champs électromagnétiques sera ainsi inversée et l’eau sera chassée vers le sol. Le boîtier a un rayon d’action de 15 m. Ce procédé très écologique a comme principal avantage de préserver l’intégrité du mur. Si les deux solutions précédentes ne sont pas possibles (trop de fissures, mur pas assez homogène, etc.), on peut toujours avoir recours au drainage. Il consiste à placer un siphon atmosphérique à l’extérieur. Ce dispositif installé dans le bas des murs va absorber l’humidité de ceux-ci. C’est un travail assez difficile car il faut mettre à nu les fondations.

Pour les problèmes d’humidité provoqués par des infiltrations, envisager les solutions en fonction des causes. Pour les toits en pente, remplacer les tuiles cassées. Enduire les tuiles, les ardoises et autres bardeaux bitumés d’un produit respirant au moyen d’un pistolet. Ce produit va boucher les pores et empêcher ainsi toute infiltration. Pour les toits plats, les enduire d’une couche de fond puis appliquer du caoutchouc liquide à froid à l’aide d’un rouleau. Le caoutchouc offre une protection étanche. Pour rendre un toit étanche, on peut également utiliser du mastic associé à de la fibre de verre. Insérer une bande de toile de verre entre deux couches de mastic.

Si les infiltrations se trouvent dans les murs, agir selon les dégâts. Pour les fissures à peine visibles (moins de 0,2 mm), faire un traitement hydrofuge. Pour les fissures plus importantes, utiliser du mastic élastique puis appliquer un revêtement imperméable sur le mur. Si les infiltrations sont dues à la porosité des matériaux du mur, il faut agir en extérieur. Si le mur est peint ou enduit, appliquer une couche de fond d’un produit de revêtement sur un mur enduit ou peint. Le produit doit être dilué et appliqué à la brosse. Attendre quelques heures puis appliquer une deuxième couche du même produit mais non dilué. Si le mur est en briques ou en pierres, appliquer plusieurs couches d’un produit d’étanchéité au moyen d’un rouleau ou d’un pistolet. Recommencer l’opération jusqu’à saturation.

Si le problème se situe au niveau de la gouttière, commencer par enlever tous les déchets qui s’y trouvent et s’assurer que l’eau s’écoule correctement. Si elle stagne par endroits, remettre en place les parties affaissées de la gouttière. S’il y a une fuite, remplacer la partie endommagée si la gouttière est en plastique. Si la gouttière est en zinc, mettre en place une couche de bitume pour boucher les trous puis poser dessus un morceau de toile de verre préalablement chauffé au brûleur à gaz.

Pour les murs des caves et des sous-sols, le cuvelage permet de lutter contre l’humidité provoquée par les remontées capillaires et les infiltrations. Décaper la partie endommagée du mur puis l’imperméabiliser avec un revêtement en mortier de résine étanche très efficace contre la migration du salpêtre.

 
Peindre à l’intérieur
Pour peindre à l’intérieur, utilisez les peintures adéquates, les outils les mieux adaptés et optez pour les méthodes les plus efficaces. Les effets et la qualité de réalisation des travaux dépendent ...
Isoler les murs et les planchers
Avant de commencer, il faut choisir le type d’isolant à utiliser. Pour un résultat optimal plusieurs facteurs techniques doivent être pris en compte avant de faire son choix. Il est également ...
L’installation électrique en toute sécurité
L’utilisation d’un outillage adapté est le premier des réflexes que tout apprenti électricien doit avoir avant de s’essayer à une quelconque installation domestique. Ainsi, en matière d’équipement, ...
 
 

Merci de respecter le ©Copyright 2007-2014
Textes protégés par Copyscape.Com
Celebrities pictures