Le site du bricolage
Voir la liste des Magasins de bricolage en France

Pour réussir la pose d’un parquet ou d’un plancher, la maîtrise des bonnes techniques est une condition primordiale

Avec les bons outils et les bons gestes, la pose d'un parquet ou d'un plancher peut aisément se faire soi-même. Vous craignez le gondolage, l’existence du vide ou le détachement des parquets, il existe des méthodes et des astuces qui permettent de parfaire la pose d’un parquet. En effet, les questions suivantes nous conduisent à recourir aux travaux d’un ouvrier spécialisé : pour quel type de parquet opter, les classiques, les mosaïques ou les flottants faut-il utiliser de la colle ou des clous pour bien fixer les pièces et comment réaliser la pose ? Toutefois, avec une certaine connaissance en la matière, vous pouvez aisément monter votre plancher.
Cirer un meuble
Si les ébénistes et les antiquaires conseillent la cire pour protéger les meubles qu’ils vendent, c’est bien ...
Poser des tringles et des barres à rideaux
Il existe différents types de tringles et de barres à rideaux. Malgré leur différence, leur installation est ...
Isoler les murs et les planchers
Bricolage facile et délicat à la fois, l’isolation des murs peut se réaliser par soi-même, à condition ...

Poser un plancher est un travail qui nécessite avant tout de disposer des bons outils car effectivement, quel que soit le type de parquet à poser, les outils restent les mêmes. Il existe différents types de planchers, dont les plus connus sont le parquet classique, le parquet mosaïque et celui flottant, à chacun on associera des procédés de pose bien spécifiques.

Préparation des outils nécessaires

Avant toute chose, il vous faudra assembler les matériels suivants :

  • Une règle en alu : pour vérifier que le sol ne présente aucun gondolage,
  • Un martelet en caoutchouc : pour que vous puissiez marteler le bois sans l’abîmer,
  • Une truelle : pour égaliser la chape de mortier et rattraper les irrégularités,
  • Une scie : si vous optez pour une scie classique, utilisez une boîte à scie pour respecter l’angle droit et découpez en mettant le verso des planches en haut pour un résultat plus esthétique une scie circulaire est plus recommandée étant donné la perfection des découpes réalisées une scie sauteuse est également appropriée, toutefois, veillez à bien choisir une lame qui a une épaisseur adaptée à la résistance de votre bois.
  • Une spatule crantée : pour l’application de la colle,
  • Un pied de biche : pour intégrer facilement les lames de planches des bords qui sont plus difficiles à encastrer manuellement.
Quel que soit le type de parquet et de plancher à poser, vous aurez besoin de la totalité de ces outils.

Ce qu’il faut savoir sur la pose du parquet ou du plancher

Avant de procéder à la pose, les points suivants seront éclaircis afin de faciliter la mise en œuvre :

  • Le choix du type de parquet se fait en prenant en compte les caractéristiques du support sur lequel il est destiné. Ainsi, si vous avez affaire à un support constitué de sédiments de pierre, ni le collage ni le clouage ne peut être envisagé, le parquet flottant est ici le mieux adapté.
  • Il est préférable de connaître à l’avance l’épaisseur de votre parquet pour bien ajuster l’épaisseur de la chape, celle de l’isolation du sol et les jointures entre les pièces.
  • Étant donné que le bois se contracte et se décontracte en fonction de la température ambiante ainsi que du degré d’humidité de l’air, il est nécessaire de l’acclimater 2 jours à l’avance dans la pièce, et ce en gardant son emballage.
  • N’effectuez la pose que sur un support totalement sec, et au besoin utilisez un système de chauffage pour favoriser le séchage. Si malgré tout, la pièce reste relativement humide, placez un film isolant sur votre support pour éviter que l’humidité ne pourrisse votre parquet.

Le parquet classique

Le parquet classique est constitué de lames préfabriquées pleines et épaisses. Vous pouvez opter soit pour la disposition en brique, qualifiée de « coupe de pierre », soit pour un agencement irrégulier qualifié de « coupe perdue ». Toutefois, quel que soit le motif sélectionné, il est préférable de disposer les lames dans la direction de la lumière pour une bonne harmonisation de l’ensemble.

Pour la pose de ce type de plancher, procédez de la façon suivante :

  1. Préparez le support : pour le rez-de-chaussée ou l’étage bétonné, créez un enchaînement de lambourdes pour ramener le niveau du parquet à environ 7 cm du sol. Encastrez-les au mortier sur le sol en béton, avec une distance maximum entre les lambourdes de 40 cm, en utilisant si nécessaire des petits soutiens en bois à des endroits irréguliers pour garantir que la surface est bien plane. Quant à l’étage, pour assurer une bonne résistance de l’ensemble, créez un enchaînement de solives que vous relierez à des poutres encastrées dans les murs, en gardant les mêmes distances de 40 cm entre les solives.
  2. Posez la première lame : renflouez l’espace qui se situe entre les solives ou les lambourdes de laine minérale pour une bonne isolation. Pour une pièce dont les angles sont bien droits, mettez une cale de 5 mm contre le mur avant de clouer les premières lames sur les solives ou les lambourdes. Toutefois, pour une pièce à angles non perpendiculaires, tracez une ligne, au centre de la pièce, qui servira de point de départ de la pose.
  3. Disposez les lames à l’aide des rainures et des languettes : chaque planche est dotée de rainure et de languette, et il vous suffit d’emboîter la languette d’une planche avec la rainure de l’autre au moyen d’un marteau et d’une cale en bois pour l’assemblage, et ainsi de suite.
  4. Enfin, découpez la dernière lame : dans le cas où vous aurez à découper la dernière lame, sciez à l’aide d’une scie circulaire ou d’une scie égoïne. Veillez toujours à prévoir un espace de 5 mm au pourtour pour prévoir les dilatations du bois, qui sera par la suite compensé par des plinthes. Quant aux seuils, procurez-vous des profilés spécifiques pour leur finition.

Le parquet mosaïque

Le parquet mosaïque est constitué de lamelles d’environ 7 mm d’épaisseur qui sont destinées à être collées sur le support à la manière d’un damier. Pour leur pose, procédez de la façon suivante :

  1. Préparez le support : vérifiez que le support est plat et rattrapez les irrégularités au mastic s’il s’agit d’un support en bois et au ciment s’il s’agit d’un support en béton. Nettoyez bien le support avant la pose et si vous voulez un plancher isolant, étalez une feuille de feutre sur toute la surface.
  2. Collez les parquets : n’enlevez pas les filets au verso des parquets car ces derniers vous serviront pour le collage, d’ailleurs ils seront dissous au contact avec la colle. Et si le dessus des pièces est couvert de papier kraft, humidifiez-le un peu pour faciliter le retirement du papier une fois les parquets disposés. Commencez depuis le centre de la pièce pour une bonne harmonisation finale de l’ensemble, en étalant systématiquement une couche de colle pour 4 pièces.
  3. Gardez toujours l’espace de 5 mm au niveau des bordures, en découpant si nécessaire les lames au moyen d’une scie.

Le parquet flottant

Le parquet flottant est constitué de supports en bois d’une profondeur variant entre 12 et 20 mm collés les uns aux autres et sur lesquels sont disposés les parquets préfabriqués de 4 mm d’épaisseur. Pour la pose de ce type de parquet, procédez de la manière suivante :

  1. Assemblez le support de façon à ce qu’il soit bien linéaire et couvrez-le d’un film isolant (feutre ou liège) qui se chargera d’assurer la stabilité et le jointoiement des parquets.
  2. Posez le parquet : ici vous n’aurez besoin ni de colle ni de clous, car il suffit juste d’emboîter les pièces à l’aide des rainures en commençant à 10 mm du mur.
  3. Pour les dernières lames, il est souvent nécessaire de les couper et si l’emboîtement entre les pièces sont difficiles, utilisez un pied-de-biche pour le faciliter.
  4. Pour masquer l’espacement de 10 mm par rapport aux murs, il est préférable d’appliquer des moulures à profil arrondi.
Quel que soit le type de parquet choisi, les lames sont généralement pré-poncées, toutefois à défaut, utilisez une ponceuse professionnelle et après avoir bien nettoyé et épousseté la surface, appliquez de la lasure pour protéger votre bois avant l’application d’une cire ou d’un vitrificateur.
 
Monter une étagère
Le montage d’une étagère est un travail facile à exécuter, accessible aux bricoleurs. Cependant, l’assimilation des techniques pour le montage d’une étagère prenant appui sur un mur, ainsi que celui d’un ...
L’assemblage des meubles en angle
Il existe différentes manières d’assembler un meuble. L’assemblage en angle est une technique qui présente une foule d’avantages. Suivant vos convenances, le meuble ainsi obtenu peut être démontable ou ...
Monter un placard
Chacun est libre de décider de la profondeur de son placard même si la profondeur standard est de 61 cm. Dans le cas où le placard est installé dans une alcôve, la profondeur de celle-ci doit être ...
 
 

Merci de respecter le ©Copyright 2007-2014
Textes protégés par Copyscape.Com
Celebrities pictures