Le site du bricolage
Voir la liste des Magasins de bricolage en France

Toutes les astuces pour réussir dans les détails l’isolation de combles aménageables

Les combles constituent un espace supplémentaire dans la maison lorsqu’ils peuvent être aménagés. Toutefois, il faut bien réussir leur isolation contre le bruit et la chaleur pour qu’ils soient vivables. En effet, le fait qu’ils soient directement placés sous la toiture en fragilise l’acoustique, surtout lorsqu’il pleut et dérègle la courbe thermique des lieux. Que les combles soient destinés à accueillir une chambre ou aménagés pour devenir un espace bureau, il est impératif de bien les isoler pour qu’ils soient agréables à vivre. Alors, concrètement, comment procéder ?
Aménager une cuisine
Aménager une cuisine revient en priorité à la structurer, mais surtout à l’équiper de mobiliers et d’appareils ...
Monter une étagère
Monter une étagère est une opération facile, accessible à tous les amateurs de bricolage. Cependant, pour le ...
Le circuit électrique apparent
Dans certain cas il est difficile d’installer un circuit électrique encastré (mur en pierre, cloison en ...

En premier lieu, il faut savoir que les combles sont constitués par ces petites pièces qui se situent entre le dernier étage d’une maison et sa toiture. Ils suivent en général l’inclinaison du toit et les murs sont ainsi en pente. L’isolation des combles consiste donc à renforcer ses parois avec un matériau isolant spécifique afin qu’il ne fasse ni trop chaud ni trop froid dans la pièce, mais aussi pour que les bruits venant de l’extérieur soient plus ou moins atténués. Cette isolation peut être faite pendant la construction de la maison ou pendant sa rénovation. Dans le premier cas, le matériau isolant peut être appliqué de l’extérieur et posé directement sur la charpente. Dans le second cas, le plus commun, l’isolation se fait sous les remparts de la charpente et c’est ce procédé qui est décrit ici. Pour réussir l’isolation de combles aménageables, il faut d’abord choisir l’isolant à utiliser et se munir des outils appropriés avant de procéder à la pose du matériau et aux finitions de l’ouvrage.

Choisir un isolant pour ses combles

En règle générale, le matériau isolant est fabriqué à base de verre fondu transformé en fibres, de roches volcaniques expansées, de journaux recyclés ou de mousse en plastique. Quatre principales formes d’isolants sont aujourd’hui proposées dans le commerce : il y a ceux présentés en matelas ou en rouleau (de la laine minérale dans la plupart des cas), les isolants vendus en vrac, les isolants en panneau rigide ou semi-rigide et ceux en mousse à vaporiser. Chaque type d’isolant a son propre coefficient thermique, les spécialistes recommandent d’opter pour un isolant ayant au moins un coefficient thermique égal à 5, mais chaque région ayant ses propres normes de référence, il faut donc bien se renseigner avant d’opter pour un isolant ou un autre. Autre conseil : il est préférable de choisir un isolant à épaisseur réduite, pour un coefficient thermique normal afin d’économiser de la place. Les gros panneaux isolants sont, en effet, peu esthétiques et difficiles à camoufler alors que les isolants les plus minces sont plus faciles à installer et n’en sont pas moins efficaces. Enfin, il faut choisir un isolant qui s’adapte facilement au support sur lequel il doit être installé. Si les pentes des combles disposent de chevrons, par exemple, il faut les mesurer avec précision avec les écartements avant d’acheter l’isolant. Cela dans le but de ne pas gaspiller du matériau tout en accomplissant le travail de pose plus rapidement.

Rassembler son outillage

Pour réussir l’isolation des combles aménageables dans les règles de l’art, il faut disposer de bons outils. Ces derniers se trouvent en principe dans la trousse de tout bon bricoleur amateur. Il faut ainsi avoir sous la main :

  • une règle
  • un cutter
  • une agrafeuse et des agrafes larges
  • un mètre ruban
  • une scie égoïne
  • un marteau
  • une visseuse ou une perceuse
  • un masque à poussière et de bons gants de bricolage en guise de protection
  • un rouleau de ruban adhésif

Ensuite, il faut bien nettoyer les surfaces à isoler : colmater les fissures, reboucher les trous s’il y en a, sinon il y aura une déperdition de chaleur et le matériau isolant ne pourra pas fonctionner correctement. En plus des outils cités plus haut, il faut aussi se munir de plusieurs pare-vapeurs qui permettront au matériau de « respirer » et de conserver son pouvoir de régulateur thermique. La mise en place de ces pare-vapeurs dépend du type d’isolant utilisé et de sa disposition, en simple ou en double couche, mais l’essentiel à retenir est qu’il faut toujours l’orienter vers la source immédiate de chaleur (en l’occurrence, l’intérieur de la maison) de manière à ce qu’il freine le phénomène de condensation.

Comment bien procéder à la pose et à la finition de l’isolant ?

Pour poser l’isolant sur la charpente, il suffit de respecter quelques principes assez simples, selon le type de pose choisi : chevronnage régulier ou irrégulier. Dans le premier cas, le polystyrène extrudé est conseillé, l’isolant peut être cloué ou clipsé. Des clous spéciaux, à têtes larges et galvanisées, sont vendus à cet effet dans le commerce et les panneaux ou laine minérale doivent être cloués à 30 cm d’intervalle. L’utilisation des clips est tout aussi simple puisqu’il suffit de poser les clips inférieurs sur les chevrons, d’y fixer le panneau d’isolant avant d’en poser un autre (panneau) dessus et de continuer à clipser au fur et à mesure que les panneaux s’accumulent. Dans le second cas, il existe deux possibilités : l’utilisation de deux couches d’isolant en laine minérale ou l’utilisation d’une seule couche. Poser deux couches de matériau permet d’obtenir un coefficient thermique double et par conséquent, une isolation améliorée. La première couche est composée d’une simple laine minérale taillée selon la dimension des chevrons puis fixée à la paroi ou au mur à isoler, tandis que la seconde couche est constituée par un panneau rigide de laine minérale revêtue qui sera vissé sur la couche précédemment installée. Attention ! Il faut veiller à laisser un vide entre l’isolant et la couverture pour éviter que la condensation ne cause la dégradation rapide des matériaux. Si une seule couche (25 mm d’épaisseur au minimum) de laine minérale est utilisée, il suffit de tailler des panneaux réguliers dans le rouleau et de clouer ou les agrafer sur le support. Pour les deux techniques, la finition peut être faite en plaques de plâtre (à visser) ou en lambris (à clipser ou à clouer), cette dernière option étant plus esthétique.

Complément d'information
Fiche © Leroy Merlin
© Fiche Leroy Merlin Fiche pratique réussir l’isolation de combles aménageables Fiche pratique réussir l’isolation de combles aménageables
 
Isoler les murs et les planchers
Avant de commencer, il faut choisir le type d’isolant à utiliser. Pour un résultat optimal plusieurs facteurs techniques doivent être pris en compte avant de faire son choix. Il est également ...
L’installation électrique en toute sécurité
L’utilisation d’un outillage adapté est le premier des réflexes que tout apprenti électricien doit avoir avant de s’essayer à une quelconque installation domestique. Ainsi, en matière d’équipement, ...
La pose d’une rosace au plafond
Autrefois, les rosaces étaient en pierre, leur pose était contraignante et difficile. Mais avec l’évolution des techniques utilisées, les rosaces modernes sont désormais composées de matériaux ...
 
 

Merci de respecter le ©Copyright 2007-2014
Textes protégés par Copyscape.Com
Celebrities pictures