Le site du bricolage
Voir la liste des Magasins de bricolage en France

Dans une pièce de 30 m2 il vous faudra une petite semaine pour réussir à poser convenablement un parquet flottant ou un revêtement de sol stratifié

Pour installer votre parquet, l’utilisation de la pose flottante est une solution pratique qui convient autant à une surface de parquet ordinaire qu’à un sol chauffant. Dans ce dernier cas, il existe certaines règles simples à respecter pour garantir le succès de la pose. Le choix du motif parmi les nombreuses variétés constitue la première étape à faire quand vous envisagez de réaliser une pose flottante. Les motifs à l’anglaise sont les plus simples, vu que les lattes du parquet sont juste disposées verticalement. Ceux à la coupe de pierre diffèrent du premier par sa disposition horizontale. Si vous voulez obtenir un parquet de classe, vous pouvez choisir la pose en vannerie ou en damier. Beaucoup plus sophistiqués, les motifs appelés à bâtons rompus, en dalle ou encore en point de Hongrie attirent les plus artistiques. Dans tous les cas, la pose du parquet exige toujours de la patience dans la mesure où les travaux demandent un certain investissement en temps.
Poser une moquette
La mise en place d’une moquette est un procédé consistant à revêtir le sol d’un tissu épais à l’aspect velouté, ...
La vitrification des parquets et escaliers
La vitrification des parquets ou de l’escalier consiste à les recouvrir d’une substance qui allonge ...
La pose de revêtement de sol moquette et plastique
La pose de revêtement de sol qu’elle soit en moquette ou en plastique ne présente pas de difficultés ...

Accomplir soi-même la pose flottante du parquet constitue une expérience enrichissante pour ceux qui aiment bricoler. Cette opération s’adapte à tous types de sol tout en vous permettant de réduire vos dépenses. Mais simultanément, vous constaterez combien de temps il est nécessaire pour réaliser l’ensemble du bricolage. En principe, une pièce de 30 mètres carré demande deux jours de travaux, une nuit pour le séchage ainsi que 3 jours de temps de pose. En somme, vous en aurez pour six jours pour effectuer le processus au complet.

L’étape préparatoire

Avant d’entamer une pose flottante de parquet, il est impératif de rassembler tous les outils nécessaires. Une sous-couche sera essentielle puisqu’elle permet de limiter l’intensité sonore venant de l’extérieur de la pièce. Pour les assembler, une bande adhésive sera la plus efficace. Quand vous entrez dans la préparation des lames du parquet, il vous faut une scie égoïne et un double mètre. Un maillet en caoutchouc et un tire lame aideront à bien emboîter les lames. Pour une esthétique parfaite, il faut avoir une équerre ou, à la limite, une fausse équerre. En plus, un cordeau à tracer bleu, une colle blanche vinylique en biberon, un chiffon et quelques cales en bois de 8 à 10 mm contribueront à parfaire votre ouvrage.

Une fois que le motif est choisi et que les outils sont complets, il faut passer à la préparation du support. Ce dernier doit être nettoyé au moyen d’un aspirateur. Si nécessaire, procédez à un ravalement afin d’éliminer les éventuels défauts sur votre support. La pose flottante d’un parquet doit se faire sur un support parfaitement sain, sec et plan. La mise en place d’un film polyane permet d’empêcher l’humidité d’y provoquer des dégâts. La pose d’une sous couche donne un meilleur confort thermique et acoustique. Outre la sous couche normale, ayant une isolation phonique de 16 décibels, vous pouvez utiliser une sous couche supplémentaire réticulée et alvéolée. Certains modèles donnent une isolation phonique allant jusqu’à 25 décibels et sont équipés d’un pare vapeur. Il existe aussi des sous couches de type liège et des dalles de fibre qui résistent mieux à l’écrasement. Les sous couches sont scotchées perpendiculairement aux lames du parquet avec un relevé de 15 cm tout autour de la pièce. Faites bien attention, ne les superposez pas. Si vous avez choisi une sous couche en dalle, mettez ces dalles à 45° par rapport au parquet.

La pose flottante

Les parquets doivent être stockés et enfermés dans la pièce où ils seront disposés, au moins deux journées avant la véritable pose. Au moment de cette dernière, débutez les travaux en longeant le mur, et prenez soin de laisser près de 8 mm de joint de dilatation. L’idéal serait de disposer les lames en parallèle par rapport à la longueur de la pièce afin d’atténuer les effets de la dilatation. Pour les lames courtes ou les dalles, prenez un point de départ. Pour cela, construisez une surface de 2 m2 environ. Dans le cas où l’angle du mur n’est pas parfait, utilisez des cales pour avoir un angle de 90°. Et puis vérifiez l’angle à l’aide du cordeau.

En ce qui concerne le montage, ce n’est pas une tâche difficile. Au début, enduisez de colle la joue supérieure de la rainure sur la longueur et la largeur de la lame. Pour les lames stratifiées, mieux vaut mettre de la colle sur les 2 joues de la lame. Un chiffon humide suffit pour nettoyer la colle qui déborde. Vous pouvez maintenant passer au véritable assemblage des lames. Pour ce faire, emboîtez les lames à l’aide de la cale en bois et du maillet, en veillant à ne pas abîmer les joints. Pour la dernière lame, un tire lame pourra vous faciliter la tâche. Pour les longues lames, mettez un intervalle d’une vingtaine de centimètres entre 2 jonctions de lames.

Pour la finition, il faut retirer les cales de bois pour pouvoir disposer les plinthes. Quant aux de barres de seuil, vous pouvez opter, selon vos goûts, pour l’aluminium ou le bois. Suivant le cas, utilisez soit une barre de seuil de rattrapage de niveau, soit une barre de seuil d’arrêt pour les parquets situés autour des portes ou des fenêtres. Ces barres de seuil sont placées pendant la pose. En plus, si vous devez prévoir un passage de tuyau, utilisez une lame supplémentaire pour les découpes. Pour cela, percez la lame de façon à avoir un trou ayant le même diamètre que le tuyau, découpez la ensuite pour faire entrer facilement le tuyau, et à l’aide de la colle, remettez la partie découpée à sa place.

L’entretien du parquet

Gardez un bel aspect à votre pièce en procédant régulièrement à l’entretien de votre parquet. Tous les jours, il faut passer une serpillière humidifiée sur tout le revêtement de votre sol. De temps en temps, vous pouvez utiliser du savon, sans en abuser car l’eau savonneuse risque à la longue d’endommager l’éclat du parquet. 2 à 3 fois par an, vous pouvez appliquer un polish pour qu’il garde toute sa brillance.

Quant au nettoyage en profondeur, il se fait tous les 1 à 3 ans, selon le cas. Il s’agit de passer une couche de polish après avoir utilisé un désincrustant, afin d’éliminer tout ce qui est crasse ou microbes qui risquent de se développer sur votre parquet. En cas de taches, il existe toujours des produits efficaces pour les enlever tels que l’eau écarlate, l’essence C, l’alcool à brûler et le liquide vaisselle appliqué avec une éponge.

Complément d'information
Fiche © Leroy Merlin
© Fiche Leroy Merlin Fiche pratique réussir la pose des parquets flottant et des revêtements de sol stratifiés Fiche pratique réussir la pose des parquets flottant et des revêtements de sol stratifiés
 
Réussir la pose d’un parquet à coller
Les parquets à coller se présentent généralement en dalles mosaïques minces (panneaux), constituées de lamelles assemblées, offrant des motifs divers. La mise en œuvre se fait sur chape neuve en bon ...
Poser un parquet
Pose collée, pose clouée ou pose flottante ? C’est la nature et l’état du support qui détermine en grande partie le choix du type de parquet. Un support en pierre stratifiée, par exemple, exclut la ...
 
 

Merci de respecter le ©Copyright 2007-2014
Textes protégés par Copyscape.Com
Celebrities pictures