Le site du bricolage
Voir la liste des Magasins de bricolage en France

Les herbicides et les insecticides pour une lutte efficace contre les parasites envahissant votre jardin et votre potager

Les nuisibles constituent un sujet de stress permanent de tous les jardiniers qu’ils soient amateurs ou avertis, tels que les grandes exploitations agricoles. Dans la lutte incessante contre les insectes parasites et les mauvaises herbes, les herbicides et les insecticides représentent la solution miracle et sont les produits chimiques les plus sollicités. La multitude des produits spécifiques et disponibles sur le marché justifie l’importance du choix minutieux dont chaque jardinier doit faire preuve au moment de l’achat de tout insecticide ou herbicide. En effet, chaque produit agit contre une nuisance en particulier et provoque des réactions spécifiques. Une grande attention doit également être portée à l’emploi de ces produits qui, malgré la récente banalisation de leur utilisation, restent des produits chimiques dangereux. En effet, une mauvaise utilisation de ces produits peut nuire à l’efficacité des produits et limiter les résultats escomptés. De plus, un manquement aux règles élémentaires de sécurité peut provoquer des effets néfastes, non seulement pour l’être humain mais encore et surtout pour les plantes et l’environnement, car il ne faut pas oublier que ces produits présentent des risques de toxicité assez élevés.
Les pièges à taupe à ultrasons
Les appareils à ultrasons constituent le meilleur moyen de combattre les taupes et tous les nuisibles sur ...
Amendements et engrais
L’amendement et l’apport d’engrais sont des techniques de jardinage consistant à enrichir le sol pour obtenir ...
Protéger vos plantes
Protéger vos plantes, c’est les défendre contre l’invasion d’insectes nuisibles et les maladies. Une bonne ...

Qu’il s’agisse d’un herbicide ou d’un insecticide, la première étape à suivre consiste à détecter de manière précise le problème auquel fait face votre petit coin de verdure. Une fois le problème cerné, il ne vous reste plus qu’à choisir le produit adapté et procéder à son achat. Le plus souvent, il faut préparer le produit car les herbicides et les insecticides sont des produits hautement concentrés devant être dilués avant toute utilisation. Au terme de ces étapes et selon les caractéristiques de chaque produit, le produit pourra être appliqué sur les plantes, par vaporisation ou d’un autre procédé.

Utilisation des herbicides

Les herbicides sont des produits contenant une ou plusieurs substances chimiques actives qui permettent généralement de lutter contre les mauvaises herbes, empêchant la croissance des autres plantes qui l’entourent.

Il existe plusieurs types d’herbicides disponibles sur le marché. Outre les deux premiers types d’herbicides ci-après, on peut également classer les herbicides selon leur mode d’action sur les mauvaises herbes :

  • les herbicides dits « sélectifs » contribuent à éliminer les mauvaises herbes qui sont en général des plantes adventices sans toutefois détruire les plantes qu’on veut faire pousser.
  • les herbicides « totaux » permettent de faire disparaître toutes les plantes qui poussent sur un terrain, qu’il s’agisse de plantes adventices ou de plantes à cultiver. En réalité, ces produits sont le plus souvent utilisés pour aménager les terrains avant toute culture.
  • les herbicides systémiques agissent sur les mauvaises herbes de l’intérieur. Le glyphosate, les urées substituées, les phytohormones ou les triazines en constituent des exemples concrets. Ces herbicides agissent au sein même des mauvaises herbes en inhibant par exemple leur système enzymatique, leur photosynthèse ou leur division cellulaire et provoquant ainsi leur mort.
  • au contraire, les herbicides de contact (ou de surface) agissent de l’extérieur. Ainsi, c’est le contact de la substance herbicide sur la plante qui provoque les lésions. Ces types d’herbicides sont utilisés lorsque des mauvaises herbes sont déjà présentes dans le terrain de culture : ce sont donc des herbicides exclusivement de post-levée. Ils sont donc inefficaces si on les utilise en pré-levée c’est-à-dire avant l’apparition des mauvaises herbes car ce sont en quelque sorte des herbicides curatifs. Le sulfate de fer, les dyphényls-éthers, les dérivés du phénol ou les ammoniums quaternaires sont des exemples d’herbicides de contact.
  • l’action des herbicides foliaires s’étend sur les feuilles et les parties vertes de la plante. Ainsi, ils doivent être pulvérisés sur les parties vertes (feuillages) des mauvaises herbes et plantes qu’on veut détruire. Les colorants nitrés (benzène, phénol et dérivés) ou les herbicides d’action systémiques comme les phytohormones ou le glyphosate peuvent être utilisés.
  • à l’opposé, les herbicides racinaires agissent par l’intermédiaire des racines et sont en général des herbicides d’action systémique. Ces types d’herbicides sont donc directement enterrés dans le sol pour qu’ils puissent agir sur les racines des plantes à éradiquer. Les dinitroanilines ou les triazines sont des exemples d’herbicides racinaires.
  • les herbicides peuvent également être à la fois racinaires et foliaires. Les sulfonylurées qui sont des herbicides systémiques ou les dyphényls-éthers qui sont des herbicides de contact sont des exemples d’herbicides mixtes étant à la fois foliaires et racinaires.
Ainsi, le mode d’utilisation des herbicides varie en fonction du type d’herbicide identifiable via l’étiquette du produit et décrivant généralement les caractéristiques du produit.

Les herbicides étant des produits chimiques potentiellement dangereux, quelques précautions d’emploi doivent être respectées :

  1. Toujours se conformer aux directives indiquées dans le mode d’emploi de l’herbicide choisi pour éviter les divers accidents et garantir l’utilisation du produit. Cela implique notamment le respect des doses de dilution correspondant à chaque herbicide.
  2. S’assurer que l’herbicide est utilisé dans les conditions prescrites par le mode d’emploi du produit et uniquement pour la destination indiquée. En l’occurrence, il faut surtout vérifier que les conditions climatiques telles que la température, l’humidité ou les précipitations sont propices à l’utilisation du produit.
  3. les mesures de protection individuelles sont primordiales lors des différentes manipulations du produit herbicide. Il faut entre autres porter des gants, un masque de protection adapté, des lunettes pour protéger les yeux des éventuelles projections et émanations des produits volatiles ainsi que des bottes.
  4. enfin, il faut prendre des précaution particulières quant à l’élimination de ces produits après usage car ils sont sources de pollution des eaux et donc de l’environnement.

L’utilisation des herbicides suit en général quatre grandes étapes :

  1. préparation du matériel : seau, arrosoir, spatule, doseur, pulvérisateur, matériels de protection individuelle etc. selon l’herbicide utilisé.
  2. préparation de l’herbicide : diluer le produit conformément au dosage indiqué dans le mode d’emploi.
  3. application du produit : dans cette étape, il faut également se référer au mode d’emploi du produit et aux caractéristiques de l’herbicide (herbicide foliaire, racinaires, de contact, d’action systémique…).
  4. une fois l’application terminée, il faut nettoyer les matériels et éliminer les résidus d’herbicides restants selon les consignes normalement indiquées dans le mode d’emploi, en évitant de polluer les eaux, les cours d’eaux et l’environnement.

Utilisation des insecticides

Les insecticides sont également des produits contenant des substances chimiques qui permettent d’éliminer les parasites domestiques et/ou agricoles. Il peut s’agir d’insectes volatiles, rampants, de larves d’insectes ou même d’arthropodes. Il existe plusieurs familles d’insecticides : les organochlorés, les organophosphorés, les carbamates, les pyréthrinoïdes de synthèse, les sulfonates, les formamidines, les benzoylurées et les carbinols.

Voici quelques cas d’utilisation des insecticides :

  • on utilisera de préférence des insecticides de la famille des pyréthrinoïdes de synthèse comme la cyperméthrine ou la bifenthrine pour lutter contre les pucerons. On pourra également utiliser des carbamates comme le pyrimicarbe.
  • pour lutter contre les tenthrèdes, on utilisera également des insecticides à base de pyréthrinoïdes de synthèse comme la bifenthrine.
  • pour se débarrasser des acariens, on utilisera des pyréthrinoïdes ou des organochlorés comme le dicofol.
Il faut savoir que ce sont les pyréthrinoïdes qui sont les plus utilisés du fait de leur faible toxicité pour l’être humain.

L’utilisation des insecticides requiert les mêmes précautions d’emploi que l’utilisation des herbicides, à savoir le port obligatoire de matériels individuels de protection et la stricte conformation aux directives indiquées par le mode d’emploi du produit. Il est également nécessaire de préparer l’insecticide en le diluant conformément aux instructions du mode d’emploi car les insecticides sont généralement vendus sous forme de concentrés.

 
Semer et planter dans le potager
Planter soi-même ses légumes procure beaucoup d’avantages et de plaisir. En général, un terrain de 3 m sur 4 suffit pour subvenir aux besoins de votre famille, la surface idéale pour un potager d’une ...
Soigner les plantes
Faire pousser des plantes est inné chez certaines personnes, pourtant c’est un travail qui est loin d’être facile. En effet, planter n’est pas suffisant, des entretiens réguliers tels que l’arrosage, ...
Installer un système d’arrosage
Le minimum du jardinage consiste à fournir assez d’eau aux plantes mais l’arrosage peut prendre tout un temps, si la surface du jardin est grande. Au lieu de perdre votre temps ou celui de votre ...
 
 

Merci de respecter le ©Copyright 2007-2014
Textes protégés par Copyscape.Com
Celebrities pictures