Le site du bricolage
Voir la liste des Magasins de bricolage en France

Toutes les astuces pour réussir semis et plantations des fleurs

Planter des fleurs permet d’embellir son intérieur, tout en y purifiant l’air puisque les plantes absorbent le gaz carbonique et rejettent de l’oxygène, mais aussi son extérieur. Avoir un beau jardin est signe de distinction et de bon goût et y travailler permet en plus de se relaxer sainement. Mais pour que tout soit effectif, il faut commencer par semer et planter les fleurs correctement. Voici comment faire.
L’entretien de vos rosiers
On reconnait un bon jardinier à la qualité de ses rosiers, si ceux-ci sont bien entretenus les fleurs ...
Le géranium
Les géraniums sont des plantes très exigeantes. Ils peuvent supporter les pires conditions mais c’est leur ...
Repiquer les fleurs annuelles
Les fleurs annuelles nécessitent des précautions particulières pour qu’elles arrivent sainement au bout de ...

Avant toute chose, il faut savoir choisir le type de fleurs à planter puisque toutes les graines ne se sèment pas de la même manière et que les conditions de plantation et d’entretien varient selon les espèces. Il faut donc savoir qu’il existe des plantes annuelles, des bisannuelles et des plantes vivaces. Les premières bouclent leur cycle de vie, pousse, floraison et fanaison, en un an et doivent idéalement être plantées au mois de janvier dans des bacs. C’est notamment le cas des tournesols, des pétunias, des giroflées, des zinnias, des lobéliacées et des gueules-de-loup. Quant aux secondes, c’est-à-dire les plantes bisannuelles, elles fleurissent au printemps puis en été de l’année suivant leur semis. Elles sont donc plutôt semées en automne et durent plus longtemps que les plantes annuelles. Les digitales, les giroflées et les myosotis figurent entre autres dans cette catégorie. Les plantes vivaces, quant à elles, résistent bien à l’hiver et aux variations de température et ont besoin de moins d’entretien que les plantes « normales ». Il suffit de les semer une fois pour qu’elles repoussent au retour du beau temps et ce, sur plusieurs années. Les aubriètes, les gypsophiles, les marguerites et les asters en sont les meilleurs exemples. Outre le type de fleurs à planter, il faut aussi choisir le mode de plantation : en pleine terre ou en bac. La première solution est idéale pour fleurir un jardin tandis que la seconde s’adresse à ceux qui veulent avoir des plantes en appartement ou dans une serre.

Les outils nécessaires

Quelle que soit le mode de plantation choisi, il faut veiller à disposer de l’outillage suivant pour bien assurer le semis et l’entretien des fleurs :

  • une bêche en acier trempé
  • une fourche à bêcher
  • un râteau
  • une binette
  • des bacs à réserve d’eau pour une plantation à l’abri
  • un transplantoir à manche assez long pour plus de maniabilité
  • un pulvérisateur
  • un arrosoir
  • des tuteurs en bambou adaptés à la future taille des fleurs qui est indiquée sur l’emballage des graines
  • un bon sécateur, à coupe tirante, c’est-à-dire à deux tranchants, ou à enclume avec une seule lame

Semer et planter des fleurs dans un bac

Pour que les graines poussent bien dans les bacs, il faut d’abord s’assurer de la bonne qualité de la terre utilisée. Celle-ci doit être enrichie avec du terreau, du sable ou de la tourbe selon sa consistance initiale, trop sableuse, argileuse ou calcaire. Ensuite, le fond du bac doit être recouvert d’une couche de gravier et ce, sur le tiers de la hauteur totale du bac, qui servira à filtrer l’eau d’arrosage. Recouvrir ensuite cette première couche avec le mélange de terre et en remplir le bac jusqu’à 2 cm du bord, de manière à juste laisser assez de place pour la croissance des jeunes pousses. Bien aplanir la terre puis semer les graines à la main ou à l’aide d’un semoir. Recouvrir les graines avec une très fine couche de terre proportionnelle à leur dimension et à leur diamètre, puis bien les tasser avec la paume de la main, sans trop les enfoncer. Si les graines sont assez volumineuses, creuser préalablement au semis des petits sillons dans la terre puis y placer les graines à intervalle de 3 cm. Couvrir ensuite de terre comme indiqué plus haut puis placer un couvercle en verre au-dessus du bac pour permettre aux graines de pousser plus vite. Une cale en bois sera posée entre un rebord du bac et le couvercle afin de laisser l’air passer. En même temps, le bac sera placé dans un plan d’eau afin que la terre qui se trouve à l’intérieur soit constamment humidifiée. Si le temps le permet, le bac pourra être placé à l’extérieur, sur la balcon par exemple, quelques heures par jour, afin de profiter du soleil. Le bac sera arrosé chaque jour à l’aide du pulvérisateur.

Lorsque les pousses atteignent une belle taille, cela varie selon les espèces et la taille de repiquage est indiquée sur l’emballage des graines, il faut les repiquer dans plusieurs autres bacs selon leur nombre, un intervalle de 3 à 5 cm étant nécessaire pour leur permettre de croître plus. La terre du bac de repiquage sera préparée comme celle du bac de semis. Les jeunes pousses doivent être plantées dans des petits trous avant d’être arrosées légèrement. Les bacs seront à nouveau couverts. Si un repiquage en pot individuel ou en pleine terre est envisagé, il faut attendre que les poussent aient atteint une taille respectable. L’opération peut se faire vers la mi-mai, quand la chaleur est de retour.

Semer et planter des fleurs en pleine terre

Pour que le sol soit prêt à accueillir les graines de fleur, il faut la travailler dès l’automne. Il doit être retourné sur près de 30 cm de profondeur à l’aide de la bêche, puis enrichi avec de la tourbe, du sable ou du fumier. Les cailloux et autres graviers doivent être enlevés puis la terre sera aplanie et émiettée avant d’être ratissée une dernière fois au râteau. Semer ensuite les graines en ligne en suivant des sillons symétriques et réguliers tracés avec la bêche. Recouvrir légèrement les graines puis les protéger avec une fine couche d’humus avant de les arroser en pluie fine. Etendre ensuite une bâche en plastique fin sur la surface ainsi cultivée afin de protéger les graines des intempéries. Lorsque les jeunes plants commencent à apparaître, il est indispensable d’enlever le surplus pour respecter la distance de plantation recommandée sur l’emballage des graines. Pour les plantes vivaces, elles doivent être bouturées pour favoriser leur multiplication surtout si elles sont destinées à former des massifs. Couper pour ce faire les tiges apparues après la première floraison, les débarrasser de leurs feuilles basses puis placer les tiges dans une solution à bouture, une préparation disponible dans les jardineries et qui sert à accroître la croissance des boutures. Planter ensuite les tiges ainsi préparées dans une terre enrichie en sable et en humus puis arroser légèrement. Si les plantes vivaces se présentent sous forme de bulbe, il faut les planter dans des trous faisant 2 à 3 fois leur diamètre pour qu’elles poussent bien.

Quel que soit le type de fleur planté, il est indispensable d’entretenir régulièrement le sol pour qu’il ne s’appauvrisse pas. Il doit notamment être approvisionné en engrais après la floraison des plantes vivaces qui consomment beaucoup de nutriments. Quant aux plantes elles-mêmes, elles doivent être débarrassées de leurs feuilles et fleurs fanées pour qu’elles poussent bien. Si les mauvaises herbes sont persistantes malgré un nettoyage régulier, verser quelques gouttes de produit directement sur leurs feuilles, cela anéantira leur repousse de façon plus radicale. Enfin, il faut veiller à tuteurer les plantes vivaces de haute taille pour qu’elles ne ploient pas sous le poids de leurs fleurs. Les tuteurs doivent être placés à raison de 3 ou 4 autour de la plante lorsqu’elle entame son âge adulte, puis échangés éventuellement pour des modèles plus importants lorsque la plante croît en hauteur.

 
 
 

Merci de respecter le ©Copyright 2007-2014
Textes protégés par Copyscape.Com
Celebrities pictures