Le site du bricolage
Voir la liste des Magasins de bricolage en France

Tout ce qu’il faut savoir pour repiquer correctement ses fleurs annuelles et leur permettre de bien pousser

Les fleurs annuelles germent, poussent, fleurissent puis meurent en une seule année. Ce sont les espèces comme les tournesols, les pétunias, les giroflées, les zinnias, les lobéliacées et les gueules-de-loup qui peuvent aussi bien se planter en intérieur qu’à l’extérieur. L’une des étapes les plus délicates de leur courte vie est constituée par le repiquage qui ne doit pas être fait n’importe comment. Bien réussi, il permet à la tige et aux racines de la plantule de s’épanouir et de mieux résister aux aléas climatiques. Voici quelques conseils pratiques pour assurer le repiquage – en pleine terre ou sous abri, ainsi que la transplantation des fleurs annuelles.
Les semis et plantations des fleurs
Planter des fleurs peut sembler facile mais il faut néanmoins respecter quelques principes de base pour ...
Le géranium
Les géraniums sont des plantes très exigeantes. Ils peuvent supporter les pires conditions mais c’est leur ...
L’entretien de vos rosiers
On reconnait un bon jardinier à la qualité de ses rosiers, si ceux-ci sont bien entretenus les fleurs ...

Avant de procéder au repiquage proprement dit, vous devez disposer d’un plantoir, d’un transplantoir, d’une fourche à bêcher, de ciseaux de jardin, d’un nécessaire pour repiquage vendu dans les jardineries et magasins de bricolage, d’un arrosoir à pomme fine, d’un pulvérisateur ou d’un brumisateur, ainsi que de quelques étiquettes pour identifier et marquer les fleurs. Il est également utile de savoir que le repiquage peut se faire sous abri ou bien en pleine terre. Enfin, comme les plants de fleurs annuelles sont de plus en plus souvent vendus en cours de croissance, il est indispensable de savoir comment les transplanter depuis leur terreau d’origine jusque dans le jardin.

Le repiquage des fleurs annuelles

La première option possible est de procéder au repiquage sous abri, c’est-à-dire dans une serre ou dans un bac maintenu en intérieur. Il est conseillé de repiquer les plantules dès qu’elles ont deux feuilles parce qu’au-delà, elles risquent de trop se développer et d’atteindre une taille inappropriée au repiquage. Le sol doit être préparé comme pour le semis, c’est-à-dire que la terre doit être enrichie avec du sable, de la tourbe blonde et du terreau, en comptant un tiers du volume total pour chaque composant. Lorsque la terre est prête, placez-la dans le support et creusez des trous de 3 à 5 cm d’intervalle. Déterrez ensuite les plantules de leur terreau d’origine à l’aide d’une fourchette et manipulez-les prudemment avec la pince fournie dans le kit de repiquage. Elargissez le trou à l’aide d’un petit plantoir et posez-y la plantule, en veillant à ce que sa racine soit enterrée bien profondément et que sa tige soit bien droite. Rebouchez le trou et tassez bien le sol. Aucune bulle d’air ne doit atteindre les racines. Arrosez ensuite en gorgeant le sol d’eau pendant une demi-heure puis placez le bac dans une pièce éclairée, sans toutefois exposer directement les plantules aux rayons du soleil.

Pour repiquer correctement les fleurs annuelles en pleine terre, c’est-à-dire dans le jardin, il est conseillé, contrairement à la première méthode, de les déterrer lorsqu’elles disposent de 4 ou 5 feuilles bien formées. Travailler la terre à la bêche, l’émietter et la nettoyer au râteau avant de l’enrichir avec de la tourbe et de l’engrais complet puis arracher une à une les plantules à replanter à l’aide d’une fource-bêche. Couper le tiers des racines si elles sont déjà trop importantes puis placer chaque plant dans un trou préalablement creusé avec un plantoir. Recouvrir le trou de terre et bien tasser ses contours pour empêcher l’air de s’y introduire. Arroser ensuite chaque plant avec un quart de litre d’eau.

La transplantation des fleurs annuelles

On parle de transplantation lorsque les fleurs annuelles sont achetées dans des godets, poussant dans une motte de terre et ayant déjà atteint la phase de floraison. Elles peuvent être transplantées dans le jardin entre la mi-avril et la mi-mai selon les régions. Il faut commencer par dépoter la plante en coupant le godet avec des ciseaux ou en délogeant la motte avec le transplantoir. Dans tous les cas, la motte ne doit pas se désagréger et la racine de la plante ne doit pas être découverte. Faire ensuite un trou assez large, proportionnel à la taille de la motte, dans le sol, en utilisant un plantoir à bulbe ou un transplantoir, puis poser la plante dans le trou en veillant à enterrer complètement la motte d’origine. De la terre légère sera utilisée pour combler le trou. Le plant peut ensuite être arrosé. La transplantation est très utile pour la constitution de massifs de fleurs annuelles car elle permet de gagner du temps, étant donné qu’on « zappe » les deux premières phases du semis et du repiquage. Pour réussir les massifs, il faut transplanter les annuelles avec 15 à 20 cm d’espace entre deux plants pour les bordures, et 25 à 50 cm d’intervalle pour le massif lui-même. Il n’y a plus qu’à attendre que le massif pousse normalement.

 
 
 

Merci de respecter le ©Copyright 2007-2014
Textes protégés par Copyscape.Com
Celebrities pictures