Le site du bricolage
Voir la liste des Magasins de bricolage en France

Valorisez votre potager en appliquant les meilleures méthodes de semis et de culture

Planter soi-même ses légumes procure beaucoup d’avantages et de plaisir. En général, un terrain de 3 m sur 4 suffit pour subvenir aux besoins de votre famille, la surface idéale pour un potager d’une famille de deux ou trois personnes étant de 100 m².
Semer et entretenir une pelouse
La splendeur d’une pelouse est le fruit d’un ensemencement réussi, toutefois sans de bons procédés ...
Rempoter et replanter
Les plantes peuvent être améliorées en effectuant fréquemment un rempotage et une replantation afin de leur ...
Les pièges à taupe à ultrasons
Les appareils à ultrasons constituent le meilleur moyen de combattre les taupes et tous les nuisibles sur ...

Choisissez un terrain bien ensoleillé, de préférence orienté vers le sud. Pour une croissance régulière, la plupart des végétaux doivent être exposés à la lumière et évoluer dans un climat chaud et humide. Toutefois, un vent permanent peut dessécher et même refroidir les plantes et les cultures. Protégez votre jardin par des haies, formées idéalement par des arbustes fruitiers. Si vous utilisez un coupe-vent, montez-le de façon à ce qu’il laisse passer les rayons solaires.

La préparation du sol

Planter et entretenir minutieusement un potager demande beaucoup de temps. Avant de constituer vos plates-bandes, faites un petit plan de votre jardin. Une petite allée de 30 cm entre les différentes cultures en facilite l’accès et dégage la voie pour le passage d’une brouette. Après avoir conçu votre maquette, choisissez la bonne saison pour semer les légumes. Les semis, en couche ou en place, s’effectuent respectivement au printemps et entre janvier et août. Les récoltes se font généralement à partir du mois de mai, selon le type de légume.

Une fourche à bêcher et à fumier vous seront indispensables pour les petits travaux. Equipez-vous d’une bêche avec une lame en acier trempé. Vous pouvez ramasser les brindilles ou égaliser le niveau de la terre fraîchement sarclée avec un râteau dont le manche est solidement fixé. Pour faciliter le transport de matériaux et des déchets, vous aurez besoin d’une brouette. Une binette et un châssis en aluminium sont tout aussi nécessaires. Un épandeur multifonctions et un pulvérisateur à bretelles seront énormément sollicités pour traiter les plantes. Pour l’entretien ainsi que les petits travaux de jardinage, munissez-vous d’un motoculteur. La largeur des fraises de cet appareil sera ajustée en fonction de l’aire de votre terrain. Lors de l’arrosage, utilisez un long tuyau auquel vous pouvez connecter d’autres accessoires comme l’arroseur ou le goutte à goutte.

Avant l’ensemencement, la nature et la qualité du sol à utiliser doivent être appropriées aux différentes espèces de plantes puisqu’un sol bien structuré optimisera vos récoltes. A ce stade, essayez de connaître les types de légumes qui peuvent pousser sur votre terrain qui doit être amendé et sera ainsi capable de bien retenir l’eau et les substances nutritives. En général, les sols sableux ou argileux ou acides ne sont pas très favorables à certains types de légumes. Afin que vos plantes croissent correctement, le sol doit présenter une forte teneur en éléments essentiels, à savoir en azote, en potasse et du phosphore. L’ajout d’humus est fortement recommandé pour équilibrer les apports chimiques et organiques.

Des amendements bien préparés, surtout celui composé de feuilles, permettent de fertiliser votre terrain. Toutefois, les compositions à base de terre de bruyère et de terreau de tourbe conviennent à un sol acide et riche en calcaire. Pour ce dernier, vous pouvez choisir une solution composée de chaux d’algues marines ou de chaux de magnésium, pouvant changer sensiblement le taux d’acidité du sol. Procédez ainsi annuellement pour les sols très acides, et tous les trois ans pour les terres moins acides. D’ailleurs, pour maintenir la qualité du sol, il est d’usage d’alterner les cultures étant donné que seules les légumes à graines épuisent peu rapidement le sol. Notez que l’assolement est crucial pour préserver la fertilité de vos parcelles.

Les travaux d’aménagement

Réalisez un plan de culture afin de tirer profit des meilleures propriétés du sol. Mais pour des récoltes abondantes, utilisez un compost fabriqué par vos soins. Amassez des déchets végétaux comme les fleurs fanées, les plantes mortes, les sciures et les papiers ainsi que les tontes de gazon. Superposez ces débris dans une tranchée, sur 20 à 30 cm d’épaisseur, en alternance avec une couche de terre. N’oubliez pas de tasser et arrosez régulièrement le tas de compost afin d’améliorer sa décomposition.

En automne et avant le labourage, épandez l’engrais après avoir nettoyé le sol des branches, des feuilles mortes ainsi que des pierres. Autrement, versez l’engrais pendant le labourage et prenez soin d’ôter les vers blancs. De plus, éliminez tous les insectes nuisibles en utilisant des insecticides appropriés. Au début du printemps, grattez le sol à l’aide d’un râteau ou d’une fourche à fumier.

Labourez le sol à l’aide d’une bêche ou d’un motoculteur, sans dépasser une profondeur de 30 cm, pour que les strates infertiles ne remontent à la surface. Pour de meilleurs rendements, il est préférable que les travaux ne se déroulent pas en automne. Pour revaloriser les terres en friche, labourez jusqu’à 60 cm de profondeur. A l’aide d’une bêche, d’une fourche à bêcher ou d’un motoculteur, travaillez la surface pour améliorer l’entrée de l’eau et de l’air afin d’ameublir le sol. Cependant, les grosses mottes ne seront pas concassées puisqu’elles serviront de protection durant l’hiver.

Pour l’aménagement des parcelles, aménagez des bandes de 3 à 4 m de long sur 1,2 m de large et séparées par de petits chemins de 30 cm, cette largeur est suffisante afin de ne pas piétiner les plantes et d’éviter que les parasites se multiplient rapidement dans les surfaces trop larges. Le moment idéal pour les semis est indiqué sur les emballages contenant les graines. En général, il ne faut pas procéder aux semis durant la saison des pluies, puisqu’une forte humidité peut pourrir les graines. Pour que les semis se développent rapidement, la température doit être assez élevée. Si le climat de votre région est relativement froid, optez pour des sources de chaleur artificielles.

Pour une régularité parfaite et faciliter le sarclage, disposez les semis en ligne à l’aide d’un cordeau. Quatre ou cinq grosses graines peuvent être placées dans chaque trou. Terminez en ratissant la terre et en l’arrosant. Notez que les légumes précoces vous aident à obtenir diverses récoltes puisque vous pouvez avoir deux cultures différentes sur une même surface. Par conséquent, plantez plus tôt ou accélérez la croissance des semis en vous servant d’un châssis. D’ailleurs, mettez un lit de paille au-dessus de la serre pour protéger les plantes du froid.

Les traitements

Pour une croissance saine de vos légumes, la pulvérisation de produits fongicides est conseillée quelques jours après la sortie des premières pousses. Ces jeunes plantes doivent être arrosées régulièrement. Si la surface du sol est sèche, un arrosage en brouillard le soir ou très tôt le matin est plus adapté. Par ailleurs, essayez de connaître les types de légumes qui peuvent être repiqués. Cette opération se révèle nécessaire lorsque l’espace est insuffisant entre les plants. Ainsi, chaque pousse doit être éclaircie et repiquée une à une, en favorisant les plus robustes et les plus fragiles seront traitées en dernier.

Votre potager constitue un milieu favorable aux vermines et aux mauvaises herbes. Ainsi, appliquez des produits spéciaux contre les parasites et les cryptogames. Pourtant, lisez les instructions sur ces produits puisque certains ne doivent pas être utilisés pour les 15 jours précédant la récolte. L’alternance des cultures peut aussi éliminer les parasites. Pour lutter contre les limaces et les escargots, choisissez des produits spéciaux ou des appâts empoisonnés. La solution efficace consiste à désherber fréquemment vos allées, à recouvrir le sol, d’un lit de paille ou avec une bande de plastique noir.

Quant aux légumes racines secs et sains, à l’exception de la pomme de terre, ils se conservent en silo. Couvrez-les d’une brassée de paille suivie d’une couche de terre. Toutefois, la qualité des légumes racines peut être bien maintenue dans le sol jusqu’en hiver, en disposant une couche de feuilles mortes sur le sol. Si le terrain est trop dur, la récolte ne peut pas se faire. La meilleure option consiste à ensiler les légumes. Il est aussi possible de les conserver dans le congélateur.

 
Installer un système d’arrosage
Le minimum du jardinage consiste à fournir assez d’eau aux plantes mais l’arrosage peut prendre tout un temps, si la surface du jardin est grande. Au lieu de perdre votre temps ou celui de votre ...
Protéger vos plantes
La protection des plantes fait partie des entretiens à faire pour les pérenniser. En effet, si leurs feuilles jaunissent et leurs fleurs se fanent, c’est qu’elles ont besoin de soin et de plus de ...
Soigner les plantes
Faire pousser des plantes est inné chez certaines personnes, pourtant c’est un travail qui est loin d’être facile. En effet, planter n’est pas suffisant, des entretiens réguliers tels que l’arrosage, ...
 
 

Merci de respecter le ©Copyright 2007-2014
Textes protégés par Copyscape.Com
Celebrities pictures