Le site du bricolage
Voir la liste des Magasins de bricolage en France

Soigner les plantes consiste à tenir compte des différents paramètres et de mettre en pratique des techniques de jardinage

Faire pousser des plantes est inné chez certaines personnes, pourtant c’est un travail qui est loin d’être facile. En effet, planter n’est pas suffisant, des entretiens réguliers tels que l’arrosage, l’apport d’engrais, la vérification de la température ambiante, etc. s’imposent afin de garantir la croissance des plantes. Et si ces entretiens sont négligés, les plantes s’affaiblissent, deviennent vulnérables vis-à-vis des bactéries et des insectes ou meurent tout simplement. Ainsi, acquérir les différentes techniques de soin des plantes est indispensable pour, non seulement, assurer leur croissance, mais également égayer votre environnement par les feuilles vertes et brillantes.
Les pièges à taupe à ultrasons
Les appareils à ultrasons constituent le meilleur moyen de combattre les taupes et tous les nuisibles sur ...
Semer et planter dans le potager
Planter dans un potager est très simple, surtout pour les plus patients. Avec des outils adéquats, une ...
Installer un système d’arrosage
L’installation d’un système d’arrosage automatique placé sous la pelouse pose quelques impératifs pour que ...

Faire pousser des plantes implique l’application de soins réguliers indispensables pour la bonne croissance des plantes. Un soin qui tient en compte différents paramètres et techniques, tels que les paramètres climatiques, les techniques d’arrosage et d’apport d’engrais et les techniques de croissance et de multiplication. Des techniques qui peuvent très bien être mises en œuvre par les amateurs de jardinage équipés du bon outillage.

Les matériels indispensables pour soigner les plantes

Pour soigner les plantes, les matériels suivants sont nécessaires : pots en plastique ou en terre cuite, soucoupes adaptées à la taille du pot, bacs à réserve d’eau, thermomètre (pour les plantes d’appartement), vaporisateur, arrosoir, tuteurs et colliers, couteau, éponge et bocaux (pour l’hydroculture).

Les paramètres climatiques idéaux pour les plantes

La santé des plantes dépendent de certains paramètres climatiques : la chaleur (température) et la lumière. Sachez qu’une température diurne constante est recommandée pour les plantes (supérieure à 20°C) et qu’une température nocturne de moins de 12°C est nuisible aux plantes. De même en hiver, certaines plantes telles que les citronniers, les lauriers-roses ou encore les cactées hibernent pour ne refleurir qu’au printemps suivant. Pendant cette période, mettez vos plantes dans un local plus sec et plus frais, à une température supérieure ou égale à 5°C.

Quant à la luminosité, elle est essentielle à la croissance des plantes. Les besoins varient selon les espèces, mais en général, le besoin journalier d’une plante est de 500 lux pendant 12 heures. A défaut d’une lumière naturelle, on peut avoir recours à une lumière artificielle, en utilisant deux spots spéciaux ou deux tubes TL « Blanc froid » d’une puissance de 40 watts, suspendues à au moins 50 à 80 cm de la plante. Ces lampes doivent être de préférence mobiles afin qu’elles puissent suivre la croissance des plantes, mais dans le cas échéant, les plantes pourraient être déplacées au fur et à mesure de leur croissance.

Les besoins en eau des plantes

Les besoins en eau des plantes varient selon divers paramètres mais en général ceux-ci augmentent en période de végétation. Les conditions climatiques extérieures jouent un rôle dans l’ambiance climatique de la maison (humidité, fraîcheur, etc.). De ce fait, une plante placée près d’une fenêtre ensoleillée aura besoin de beaucoup plus d’eau qu’une autre placée au frais. Mais le type de pot joue également un grand rôle dans la fréquence d’arrosage : les pots en terre cuite laissent facilement évaporer l’eau par rapport aux pots en plastique et la terre dans un pot de petit diamètre (5 cm) s’assèche rapidement (en un jour) par rapport à celle placée dans un pot de la taille d’un seau (une semaine). Mais le problème d’évaporation d’eau peut être résolu en ajustant un cache-pot autour du pot en terre cuite. La fréquence d’arrosage dépend également du type de fibre végétale de la plante. En effet, les plantes de type herbeux ont besoin de plus d’eau que les plantes « grasses » à feuillages duveteux ou rigides car ces dernières laissent peu d’eau s’évaporer, même pendant les périodes chaudes et sèches.

L’arrosage, l’engrais et le tuteurage pour la bonne croissance des plantes

L’arrosage (à l’arrosoir ou au vaporisateur) est indispensable car l’eau apporte des substances nutritives aux plantes et permet de compenser l’eau évaporée. Une plante a besoin d’être arrosée quand la terre en profondeur et en surface est sèche lorsqu’on y enfonce légèrement un doigt. En aucun cas, l’eau ne doit être déposée dans la soucoupe, car cela ne permet pas d’hydrater la terre du dessus, et dans le cas où celle-ci est trop sèche, plongez le pot dans de l’eau tiède. Mais une autre solution d’approvisionnement en eau peut également être envisagée : les bacs à réserve d’eau qui sont tout particulièrement conseillés pour les appartements dotés d’un chauffage central où l’air ambiant est très sec. Il suffit juste de remplir la réserve d’eau et d’y additionner éventuellement de l’engrais.

L’apport hebdomadaire d’engrais est également essentiel pour soigner les plantes. En général, on distingue plusieurs types d’engrais. Parmi eux, il y a ceux qui agissent par la racine sous forme de solide (bâtonnets à enterrer), de liquide (à additionner avec l’eau d’arrosage) ou en poudre (à répandre à la surface de la terre). Mais les plantes négligées et affaiblies (à jeunes feuilles trop petites) doivent être nourries d’engrais en solution à vaporiser sur les feuilles. Cette solution absorbée immédiatement par les plantes est idéale. Toutefois, l’apport d’engrais ne doit pas être fait en automne ni sur des plantes malades.

Le tuteurage est également indispensable pour faire développer les plantes. En effet, les tuteurs soutiennent les plantes afin qu’elles se développent correctement, sans toutefois trop serrer les tiges contre les tuteurs. Les tuteurs mis en place, tournez régulièrement vos plantes d’un quart de tour, afin que toutes les feuilles soient exposées au soleil.

Les soins à apporter aux plantes en croissance

Les plantes en pleine croissance nécessitent un rempotage régulier, au printemps ou en automne. Cela consiste à placer les plantes dans des pots deux fois plus grands que celui où elle était plantée. Pour cela :

  1. Retournez le pot et enlevez délicatement la terre.
  2. Eliminez la terre ancienne et coupez les racines malades.
  3. Préparez un nouveau pot : trempez les pots en terre cuite dans l’eau pendant une nuit. Ensuite, placez au fond du pot une couche de graviers, des billes d’argile ou des débris de pots cassés et de la terre.
  4. Mettez en place la plante et remblayez avec du terreau jusqu’à 1 cm du bord. Et enfin, arrosez abondamment.

Par contre, pour limiter la croissance de votre plante, taillez les racines au printemps : sortez la plante de son pot, taillez une partie de ses racines, lavez méticuleusement le pot et remettez-y la plante en y ajoutant de nouvelle terre. Arrosez et laissez quelques semaines à l’ombre.

Les techniques de multiplication

Le bouturage, à pratiquer en été ou au printemps, est le système de multiplication idéal. Pour cela :

  1. Taillez nettement (avec un bon couteau) la bouture et enlevez les feuilles les plus basses.
  2. Trempez la base de la bouture dans de la poudre d’hormone et éliminez le surplus de poudre en secouant la bouture.
  3. Plantez la bouture dans la terre et arrosez.
  4. Couvrez les boutures et les parois des pots en terre cuite d’un film plastique afin de limiter l’évaporation d’eau.
Dans le cas de l’hydroculture, après la taille (tiges de 10 cm), placez la bouture dans un bocal rempli d’eau. L’eau ne devrait être changée en aucun cas, si sa quantité diminue, ajoutez-en (quantité inférieure à 1/4 de l’eau du bocal) et l’apport d’engrais n’est pas nécessaire. Les boutures peuvent ultérieurement être mises en terre mais seules les plus robustes survivront.

Quelques conseils pour entretenir vos plantes

Protégez vos plantes des insectes nuisibles (mouches blanches, pucerons, thrips et araignées rouges) par pulvérisation ou par élimination à l’aide d’un bâton (cochenilles). Protégez-les également des parasites végétaux, spécialement les bégonias, en les mettant à l’abri de la chaleur et de la lumière du soleil et en les arrosant peu. Mais la propreté est également primordiale pour la croissance de vos plantes. Ainsi, dépoussiérez chacune des deux faces des grandes feuilles à l’aide d’une éponge humide et vaporisez les feuilles de petite taille ou fragiles. Soignez également vos feuilles avec un produit lustrant sous forme de produit à vaporiser ou de serviettes imprégnées spéciales. La taille du feuillage permet également d’étoffer et de rendre plus robuste votre plante. Pour cela, pincez les tiges supérieures afin qu’elles puissent donner deux rameaux divergents.

 
Planter et tailler un arbre
Pour planter un arbre, il ne suffit pas d’enfouir une graine sous terre et de laisser faire la nature, il faut lui donner un coup de main ! Il existe différentes précautions qui doivent être prises ...
Protéger vos plantes
La protection des plantes fait partie des entretiens à faire pour les pérenniser. En effet, si leurs feuilles jaunissent et leurs fleurs se fanent, c’est qu’elles ont besoin de soin et de plus de ...
Herbicides et insecticides
Les nuisibles constituent un sujet de stress permanent de tous les jardiniers qu’ils soient amateurs ou avertis, tels que les grandes exploitations agricoles. Dans la lutte incessante contre les ...
 
 

Merci de respecter le ©Copyright 2007-2014
Textes protégés par Copyscape.Com
Celebrities pictures