Le site du bricolage
Voir la liste des Magasins de bricolage en France

Recourir aux différentes sortes de produits bitumeux pour rendre les toits étanches

Les toitures ont besoin d’être rendues étanches. Mais le choix du produit bitumeux à utiliser dépend de la nature du toit, des travaux et de l’endroit particulier du toit où vous voulez opérer. Vous pouvez par exemple utiliser du roofing ou des bardeaux selon le cas.
Utiliser les enduits
Mettre en œuvre les enduits est un travail assez compliqué. En effet, il nécessite de multiples étapes de ...
Utiliser les produits de droguerie
Les centaines de produits de droguerie comme les désinfectants, les solvants et les autres solutions ...
Mastics et mousses P.U
Dans le cadre de travaux de bricolage, de menuiserie ou de maçonnerie, on est amené à faire appel à du ...

Voici les différentes sortes de produits bitumeux qui vont vous permettre de rendre impérméable votre toit et de procéder à quelques réparations en cas de fuite.

Le matériel à utiliser lors de la pose des produits d’étanchéité bitumeux

Pour réussir la pose des produits d’étanchéité bitumeux, ces outils sont indispensables :

  • Un cutter à lame recourbée ou encore un couteau à moquette, pour découper les revêtements,
  • un balai à sécher, qui peut remplacer la brosse dans l’application de la colle à froid,
  • un couteau à enduire, pour les petites réparations au mastic,
  • un nettoyeur à haute pression, pour enlever la mousse ou nettoyer un endroit très sale,
  • une scie circulaire ou une scie à main, qui servira à découper les plaques ondulées,
  • un balai ou une brosse à récurer, pour nettoyer le support et appliquer le primer d’adhérence,
  • un rouleau doté d’un manche télescopique,
  • un marteau de charpentier, de préférence à tête ronde, pour poser les bardeaux.

Les roofings en rouleaux

Les roofings sont prévus pour les toits plats car ils résistent à toute sorte d’intempéries. Il en existe de différentes qualités, mais les bitumes APP, mélangés à une armature polyester, sont les meilleurs. Il faut bien entendu que leur pose se fasse correctement. Sur un support en bois, commencez par clouer une sous-couche de feutre, à l’aide de clous à tête large et résistants à la corrosion, espacés entre eux de 10 cm. Le centre du rouleau et les zones qui se chevauchent sont cloués. Sur les anciens supports bitumeux, nettoyez soigneusement et procédez à des réparations le cas échéant. Passez ensuite le primer d’adhérence à l’aide d’une brosse à vernis de 150 mm. Etalez les rouleaux de manière provisoire sur la sous-couche de feutre ou le revêtement enduit de primer, de façon à pouvoir les découper à la bonne longueur. Les rouleaux doivent se recouvrir sur 10 cm. A cause de ce recouvrement, tenez compte de la pente du toit afin d’éviter que les bords surélevés ne forment un barrage où l’eau pourrait stagner. Enroulez les rouleaux, mettez celui du dessous en place, en le déroulant jusqu’au bord du toit sans le faire glisser. Collez la couche du dessus ou membrane en la chauffant doucement au chalumeau. Mais le collage à froid est plus simple : la colle est appliquée à l’aide d’une brosse ou d’un balai à sécher. Commencez d’abord par une demi-longueur, puis déroulez le rouleau, passez alors à l’autre demi-longueur. En exerçant une forte pression, encollez la partie à recouvrir du premier rouleau. Etalez la colle qui déborde du rouleau précédent à l’aide d’une truelle. Les avaloirs d’eau de pluie seront enfoncés de 1 cm dans le revêtement. Lorsque les raccords seront aplanis, vous pourrez opter de les recouvrir de paillettes d’ardoise qui assureront une protection anti-UV et amélioreront l’aspect esthétique de l’ensemble. La finition sur les raccords entre les bords verticaux du toit et les revêtements doivent être particulièrement soignés. Enduisez fortement les bords de colle à froid, avec une brosse large, ensuite pressez la membrane à la main. Utilisez un produit bitumeux élastique en caoutchouc pour boucher les joints. Pour finir, posez des poids sur les raccords durant 24 heures : posez alors des planches à plat sur les raccords, que vous lesterez avec des parpaings ou des briques répartis de manière régulière.

Comment effectuer des réparations à l’aide des roofings

En cas d’urgence, lorsqu’il faudra procéder à des réparations sur un support mouillé, sous la pluie, dans le gel ou le brouillard, il faut d’abord enlever l’eau ou la boue à l’aide d’une grosse brosse, puis appliquer un mastic anti-fuite spécial avec un couteau à enduire. Lorsque le beau temps sera revenu, il faut procéder aux réparations définitives. Dans tous les cas, un nettoyage préalable est nécessaire, pour enlever les débris, poussière, graisse… La mousse sera enlevée à l’aide d’un balai ou d’un nettoyeur à haute pression. Les cloques dans le revêtement seront à supprimer en pratiquant sur elles une incision en croix à l’aide d’un cutter à moquette, puis les 4 pans de l’incision seront pliés vers l’extérieur. Le support sera séché avec un chiffon car les cloques sont généralement dues à la condensation. Puis l’intérieur des pans et le support seront généreusement enduits d’un mastic de réparation bitumeux. Appuyez fortement en refermant l’ouverture. Etalez encore une bonne couche de mastic sur les raccords. Une toile d’armature polyester sera appliquée en croix le long des découpes sur la réparation afin de la renforcer. Pressez les toiles d’armature avec un couteau à enduire et couvrez-les avec une couche de mastic spécial de réparation. Une fois que vous aurez fini de traiter les cloques et les déchirures, appliquez, à l’aide d’un balai, une couche de primer sur les petits dégâts et les usures. Puis étalez un coating d’entretien. Ce coating d’entretien, semi-liquide et renforcé aux fibres, forme une membrane souple, sans raccord, après séchage. Il sera appliqué en deux couches croisées à l’aide d’une brosse. En partant d’un angle, traitez en une seule fois toute la surface, sauf si vous voulez utiliser des paillettes d’ardoise ensuite. Le coating séchera en 4 ou 5 heures par couche. Les paillettes d’ardoise seront à répartir sur le coating avant séchage en une couche régulière, épaisse et uniforme et en procédant par zones de 4 m² pour ne pas avoir à marcher sur le revêtement pas encore sec. A la place des paillettes d’ardoise, vous pouvez utiliser une couche d’aluminium réfléchissante qui va remplir les mêmes fonctions de protection anti-UV mais ne pourra être appliqué que 6 mois après le coating. Pour finir, les raccords (autour des ouvertures, cheminée…) seront à protéger avec une bande adhésive d’étanchéité en aluminium améliorée avec des caoutchouc SBS, et ce après avoir soigneusement nettoyé le support à l’aide d’une brosse dure.

Les bardeaux ou shingles

Les bardeaux ne sont pas faits pour les toits dotés d’une inclinaison de moins de 15°. Si la pente est comprise entre 15 et 25°, posez une sous-couche, en PVC par exemple. Posez directement les bardeaux sur le support lorsque la pente est supérieure à 25°. Les bardeaux de la première rangée seront cloués, les entailles vers le haut, en prenant soin de les aligner avec le bas du toit. Les rangées suivantes seront fixées normalement, leurs entailles tournées vers le bas, et elles seront cernées d’une demi-jupe, ou d’une largeur entre deux entailles, à chaque rangée. Pour avoir la même hauteur pour toutes les rangées, utilisez des clous à asphalte et un marteau de petit calibre. Pour les faîtières, les ardoises seront séparées et clouées dans leur partie étroite de manière à ce que les clous soient recouverts. La partie large est fixée avec une pâte de réparation pour toit, en plots de 25 mm. Quant aux bords latéraux du toit, des rives ou des profilés en aluminium seront utilisés.

Les plaques en ondulées

Leur pose se fait du haut vers le bas du toit, dans le sens contraire de la direction du vent dominant. Pour les découper, placez une plaque dans l’angle, puis une demi-plaque par-dessus, une troisième qui recouvre partiellement la première et la deuxième plaque et ainsi de suite. Coupez-les ensuite à la scie circulaire ou à la scie à main. Clouez les plaques au sommet de chaque onde et chaque recouvrement sera fixé sur une panne faîtière et sablière, et une onde sur deux sera clouée à une panne intermédiaire. Pour éviter les déformations, attachez d’abord la deuxième onde et l’avant-dernière avant les autres. Afin d’optimiser l’étanchéité, utilisez des faîtières qui seront adaptées à la pente du toit et qui recouvriront les plaques intérieures de 10 cm.

 
 
 

Merci de respecter le ©Copyright 2007-2014
Textes protégés par Copyscape.Com
Celebrities pictures